top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurMaël

De Porto Vecchio à Rome : traversée et début de "challenge sportif"

Dernière mise à jour : 4 juil. 2023

C'est parti pour une semaine de folie, montez avec nous dans le train du fun, youhouuuuuuu ! Au programme : la fin de notre séjour à Porto Vecchio agrémentée d'une longue préparation du bateau, summum de la rigolade ! Mais aussi une grande traversée pour l'Italie pleine de rebondissements, et une arrivée chez les pros de l'italo-disco bien méritée. Bonne lecture !


Compteur de personnes sensibilisées :





 

Mercredi 21 juin


Cette journée de début d’été est un jour comme un autre à Porto Vecchio, qui démarre par une action de sensibilisation menée par Florine et Emma au collège Maria de Peretti, auprès de 13 enfants, très intéressés et motivés par l’intervention ! La suite de la journée est ponctuée de nos activités personnelles : recherche de boulot pour Guillaume, un gros point comptabilité pour Marie et Maël, et un atelier couture pour Matthieu qui répare son sac. Florine en profite également pour récupérer son ordinateur qui a été réparé, un de plus dans la longue liste des appareils électroniques cassés pendant notre expédition. Après une bonne sieste, notre après-midi est faite de balade pour Marie, Matthieu et Emma. Maël, lui, va s’enfiler Jeunesse de J.Conrad d’une traite, il va être temps d’acheter de nouveaux livres pour la bibliothèque de bord…

Le soir, c’est fête de la musique ! Merci Jack Lang… On commence par écouter des chants Corse au PMU du village, et franchement leur réputation n’est pas usurpée, c’est superbe ! Après quelques Pietra (ils sont forts ces Corses…) on part danser tous ensemble sur la place centrale du village. Une bonne heure de reprise rock des meilleurs classiques des années 80 aura raison de Florine, Matthieu et Guillaume qui vont se coucher. Nos trois autres compères vont rester trainer dans le centre-ville, et danser jusqu’à pas d’heure dans un bar du coin. Bref, très sympa cette fête de la musique !


On vit notre meilleur concert de rock à Porto-Vecch’ !

 

Jeudi 22 juin

Réveil difficile pour 4 de nos membres : Marie, Matthieu, Florine et Emma qui partent faire une sensibilisation de bon matin : l’appel du devoir ! Maël et Guillaume font une petite grasse matinée avant de préparer à manger pour le reste de l’équipe qui rentre affamé le midi. L’après-midi, c’est rebelotte en sensibilisation pour Florine et Matthieu, pendant que ça sieste fooort sur le bateau pour Marie et Emma, fatiguées du matin (et de la veille). Marie trouvera quand même le temps d’aller faire les magasins avec Matthieu, et elle se verra offrir une super paire de boucle d’oreille !


Florine explique aux enfants comment on dort dans le bateau en s’aidant d’un SUPERBE dessin !


En parallèle, on démarre la préparation de notre départ pour l’Italie, et ça commence comme toujours : par un passage au shipchandler du coin… La pompe à pédale à eau de mer de l’évier de la cuisine avait un trou dans un joint, on achète donc un kit de joints de rechange afin de la réparer. Cette pompe nous permet de faire arriver de l’eau de mer par un robinet dans l’évier de la cuisine, très pratique pour faire la vaisselle sans consommer d’eau douce, ce qui augmente fortement notre autonomie en mer et au mouillage ! On fait également un bon check moteur : niveau des batteries, huile, panier à « salade » (c’est le nom du filtre à eau de mer qui sert au refroidissement du moteur),… Et zou ! Au lit après une grosse journée !

 

Vendredi 23 juin


Et on est parti pour notre deuxième journée de préparation du bateau pour notre « challenge sportif » ! C’est le nom que l’on donne à la fin de notre expédition, puisque l’on prévoit de traverser depuis Porto Vecchio vers le sud de Rome, et ensuite de remonter toute la côte Italienne jusqu’à Saint Raphaël en une vingtaine de jours, avec principalement des mouillages et peu de jours de pauses. Il faut donc un bateau et une équipe au top pour cette aventure ! Ça commence par une énorme lessive, tellement gigantesque qu’Emma prend un coup de soleil le temps de l’étendre. Notre bateau ne ressemble plus à grand-chose avec ses airs de Tancarville géant, mais c’était nécessaire ! Plus personne n’a de vêtement à se mettre et tous nos draps sont sales…


Regardez comme Matthieu et Florine sont heureux d’aller faire un énorme avitaillement avant le départ !


On fait également un gros plein d’eau, un grand lavage du bateau, et une vidange d’huile pour partir dans les meilleures conditions. Guillaume retourne (encore) faire quelques courses au magasin d’accastillage pour nous acheter des équipements de sécurité, et une anode pour notre hélice. C’est une pièce en métal qui se fixe au bout de l’arbre de l’hélice et qui sert à éviter sa corrosion. Nous avions perdu la précédente qui est tombée en navigation… Matthieu a donc encore dû plonger dans un port pour aller fixer l’anode sous l’eau, décidemment il adore l’eau très moyennement propre…

 

Samedi 24 juin


Ça y est c’est le départ pour l’Italie. Merci Porto Vecchio pour ce super accueil tout le long du séjour ! On part de bon matin, après un passage au ponton essence. Et oui, un voilier ça consomme quand même un peu de gasoil de temps en temps. On commence notre lonnngue navigation au moteur justement, et on en profite pour faire un échantillonnage pour notre partenaire scientifique d’Agroparistech, c’est donc 3 heures d’échantillonnage pour démarrer la journée.

Le vent forcit ensuite doucement, et on coupe le moteur dans l’après-midi pour continuer à la voile sous 15 à 20 nœuds : enfin de la voile dans des conditions intéressantes ! On prend d’ailleurs un ris, c’est-à-dire que l’on réduit la taille de notre grand-voile car le vent commence à souffler trop fort pour la laisser entière. C’est dans ces conditions de vent très agréable mais un peu sportives que Marie choisit de nous faire un petit malaise vagal, qui va passer heureusement vite mais qui marquera bien les esprits ! Il sera suivi d’un bon mal de mer de sa part, et du premier vomi de l’aventure ! Il était temps après 3 mois… Le vent redescend ensuite, nous forçant à remettre un petit peu de moteur pour faire un échantillonnage pour Oceaneye en fin de journée.


Franchement, elle n’a pas la classe notre présidente à la barre ?!


Avec le repas du soir et le début de soirée arrive l’organisation de la nuit de navigation : comment s’organisent les quarts, c’est-à-dire qui est réveillé quand pour surveiller la navigation ? On fait 3 équipes de 2 qui vont se relayer toutes les 2 heures jusqu’au lendemain matin, et c’est parti ! On fait une superbe nuit sous un ciel dégagé magnifique, avec un bon vent de travers qui nous fait filer à 7 ou 8 nœuds toute la nuit !


 

Dimanche 25 juin


Après cette nuit incroyable, on reprend notre rythme habituel de la journée, avec 2 équipes de 3 personnes qui se passent la charge de la navigation toutes les 3 heures. Avec une nuit intense dans les pattes, l’équipe qui est de repos roupille sec à l‘intérieur dès qu’elle le peut…


Emma est visiblement très heureuse d’être dans le dernier quart, celui du lever de soleil !


On fait 2 échantillons pour Oceaneye, un le matin et un en début d’après-midi, et on finit cette superbe traversée en arrivant sur les îles Ponziane (îles Pontianes en français) où nous avons prévu de mouiller le soir. La fin de la navigation se fait avec les voiles « en ciseaux », c’est à dire que la grand-voile est gonflée sur tribord, et le génois sur bâbord. On posera notre ancre au sud de la plus grande des 2 îles, dans une baie magnifique au pied des falaises, et c’est baignade pour tout le monde !


Notre petit bateau qui nous attend au bout du tunnel


On gonfle également l’annexe pour aller à terre afin de se dégourdir un peu les jambes. L’accès à l’île depuis la plage se fait par un tunnel romain impressionnant de plusieurs centaines de mètres, qui nous conduit en haut des falaises desquels on a une vue imprenable sur notre bateau et sur le coucher de soleil. On va se promener un peu sur cette île magnifique, et on rentre au bateau vers 21h30, tous morts de fatigue.


« Haaaaa, ça fait du bien de se dégourdir les jambes ! »

 

Lundi 26 Juin


Le lendemain matin on lève l’ancre vers 9h et on part au moteur sur une houle croisée assez méchante : on se fait balader dans tous les sens ! On fait un premier échantillonnage pour Oceaneye au moteur, puis on hisse la grand-voile pour essayer de se faire moins bringuebaler. Heureusement la houle va baisser progressivement, et le vent va se lever, nous permettant de très bien finir cette traversée et de refaire un échantillonnage à la voile cette fois ! On vise un mouillage à côté du port de Nettuno, pas des plus beaux mais bien abrité et agréable. Sur la route, Florine finit un travail de longue haleine commencé depuis notre départ de Corse : recoudre les coussins du cockpit qui tombent en lambeaux… Elle a fait des pièces avec un tissu acheté à Porto Vecchio, et c’est super beau ! La classe !


Florine en plein atelier couture pendant la nav’, imperturbable malgré la gîte et la houle !


On se baigne dans tous les sens pendant que Guillaume répare la porte du frigo qui nous a lâchée dans la journée : il faut recoller la partie qui fait isolant thermique sur le montant de la porte… On teste d’ailleurs une technique innovante de serre-joints : on coince nos 2 pièces à coller ensemble sous le hale bat de tangon et la drisse de grand-voile qui passent sur le pont, et on les borde à fond entre 2 poulies pour garder nos 2 pièces bien plaquées ensemble ! Ça semble fonctionner, on verra le lendemain matin…

Pendant le repas, en faisant jouer la barre, c’est une bonne surprise qui nous attend : le pilote automatique 12V que nous n’utilisons pas mais qui est fixé sur la barre nous tombe entre les mains ! On le démonte en vitesse entre 2 bouchés, on verra ça plus tard… On file ensuite à terre pour visiter Nettuno, ville apparemment sympa. C’est effectivement plutôt beau et on fait un bon tour de nuit avant de rentrer au bateau en annexe pour un bon dodo.


Et oui on bosse pendant ce challenge sportif, et bosser ça veut dire plein d’échantillons à ranger !

 

Mardi 27 Juin


Le lendemain, on commence par vérifier notre bricolage de porte de frigo : cette technique a vraiment bien fonctionné ! Ensuite, on part vers 9h de notre mouillage pour viser Ostia, port touristique de Rome. On fait une super journée de navigation, avec un début au moteur mais ensuite une grosse majorité de la traversée qui se fait à la voile sous un vent plus que correcte. Entre un rasage de tête en pleine mer pour Maël et un rasage de barbe pour Matthieu, on trouve même le temps de faire un échantillonnage sur la route !


Petit rasage de crâne sur la jupe pour Maël, on sème des touffes de cheveux sur la route !


On arrive au port en milieu d’après-midi, ce qui nous laisse le temps de faire une bonne lessive, nous reposer après tous ces jours de navigation, et surtout préparer la journée du lendemain puisqu’on prévoit de prendre une journée de pause pour visiter Rome !

Guillaume agrémente notre apéro/repas à base de figatelli corse d’une bonne leçon de karma : il annonce d’un air solennel : « en tout cas on a de la chance, depuis le début personne ne s’est vraiment blessé gravement ». Cette phrase sera suivie d’une rencontre entre son arcade et le bord de l‘escalier du bateau, donnant lieu à un petit saignement heureusement léger… Le problème avec un bateau en résine, c’est que c’est difficile de toucher du bois dans ce genre de situation !


Ça va c’était pas si grave ce bobo !


Je vous laisse ici pour cette semaine, et vous confie à Matthieu pour vous narrer notre visite intense de Rome, et la suite de notre challenge sportif…

94 vues0 commentaire

Comments


bottom of page