Rechercher
  • Clara

13 juin - 19 juin : Corsica bella

Ça y est ! Cette semaine, l’équipage SEA Plastics reprend enfin la mer !

C’est une belle récompense après plusieurs semaines de travail et de stress à terre…

La suite de l’aventure se poursuit en Corse à bord du Five !

 

Lundi 13 juin

C’est parti pour deux jours très sportifs : il faut déménager toutes nos affaires, préparer le départ et le bateau.


Ce matin, Clara et Numa se rendent à Porquerolles pour récupérer le Five. Accompagnés de Dominique, nous ramenons le bateau à Hyères pour le préparer, l’avitailler, le nettoyer.

En parallèle, Laurine, Alice et Anne-Laure s’attellent aux courses d’avitaillement.

Tout l’équipage se retrouve à bord de notre nouvelle maison.


Et c’est parti pour le grand ménage sous une chaleur suffocante. Nous vidons un certain nombre d’affaires présentes dans le ketch pour libérer de la place pour notre matériel. Il faut dire qu’à cinq, avec 6 jarres, 3 filets, des classeurs, des caisses de sensibilisation… on ne voyage pas très léger. Heureusement, le bateau est grand !

Il fait très chaud, on « pègue » tous. La douche est bien appréciée.


Fin de la journée : on boit un verre pour fêter l’arrivée tant attendue sur un nouveau bateau. Puis direction un p’tit resto tous les Five pour décompresser.



On dort enfin à bord d’un bateau ! Le bercement de la mer nous avait tous manqué…

 

Mardi 14 juin


Nous sommes réveillés à 5 heures du matin par des marins qui chargent une navette pour Port-Cros, super…

C’est pourtant reparti pour une journée bien sportive. Il faut tout ranger, et trouver une place pour tout notre matériel n’est pas chose facile du tout !

On fait le plein d’eau et de gaz, ainsi que quelques réparations sur une pièce du mât d’artimon.


Nous pouvons enfin réinstaller les expériences embarquées qui dormaient depuis 3 semaines. Le large pont nous permet d’installer aisément les jarres. On replace aussi les bandelettes de plastique sur les balcons, dans le mât et dans l’eau pour l’étude de leur vieillissement. Enfin, on réceptionne les boites de microplastiques (vous savez, celles qu’on a séchées à la main pendant 9 heures) qui étaient stockées dans le congélateur des grands-parents d’Alice.

En fin d’après-midi, c’est Nicole qui nous rejoint ! Elle sera notre skipper pour les 5 prochaines semaines avec Marc par intermittence.

On remplit nos réservoirs d'eau douce et de gasoil, nous voilà parés.

On décide de partir ce soir et de commencer par une nuit en mer. Même si on est tous rincés après ces deux jours d’installation, la joie de reprendre la mer prend le dessus.

Bye bye Hyères ! Direction Saint-Florent, au nord de la Corse !

Nous dînons au coucher du soleil, Nicole nous raconte ce qui lui a donné envie de se lancer dans le monde de la voile. Nicole souhaitait au départ devenir prof de sport. Mais depuis une transat à 18 ans, elle n’a plus jamais quitté la mer.


La traversée des merveilles commence : nous assistons à un magnifique lever de lune sur l’île du Levant.


Débutent ensuite les quarts, que nous feront par deux.

Alice et Anne-Laure commencent de 22h à 1h…

 

Mercredi 15 juin


C’est une journée forte en émotions qui commence.

Point info : jusqu’à la fin de l’expédition, nous naviguerons dans les eaux du Sanctuaire PELAGOS. Cette aire marine créée pour la protection des mammifères marins en Méditerranée résulte d’un Accord international signé entre la France, Monaco et l’Italie en 1999. Grâce à des conditions hydrologiques particulières, cet espace maritime présente une grande richesse biologique avec en particulier de nombreuses espèces de cétacés. D’une surface de 87 500 km2, le sanctuaire est destiné à protéger les mammifères marins contre toutes les causes de perturbations provenant des activités humaines (et pourtant…)


1h05 : Nicole et Numa ont la chance de voir des petits dauphins à l’étrave (des Stenella)


4h : Changement de quart, Clara et Laurine prennent le relais et voient arriver les premières lueurs du jour. Alors qu’elles veillent silencieusement, deux baleines lentes et majestueuses remontent à la surface. On est abasourdies et en même temps surexcité. Le meilleur lever de soleil qu’on ait jamais vécu.

Malheureusement il n’y a pas de vent du tout, c’est donc moteur tout du long… la GV est quand même sortie.

Toute la journée, la mer est d’huile, propice aux observations en mer. Baleines, dauphins, tortues, poissons lunes… on vit des moments magiques.


Pourtant, on ne verra pas que des animaux, mais aussi beaucoup de déchets, et des gros ! Dès qu’on aperçoit quelque chose, Nicole change de cap et on fonce dessus pour le ramasser. Cagnotte du jour : un bidon de lubrifiant industriel, des bâches en plastique, des bouteilles…



À midi, on remet les expériences d’immersion de microplastiques en route. On remplit les jarres d’eau de mer et on plonge nos boites de microplastiques à l’intérieur.

Laurine et Anne-Laure bricolent un nouveau système plus optimal pour renouveler l’eau des jarres.

Numa nous apprend à jouer à la Scopa tandis que le relief Corse se dessine peu à peu à l’horizon.

16h30 : c’est l’heure d’un petit plouf au large, une première pour tous les cinq. C’est étrange et impressionnant de se dire qu’il y a plusieurs dizaines de mètres de fond sous nous ! Laurine : « je vois pas les carreaux de la piscine ! »

On profite du peu de vent pour faire marcher le drone, Clara commence à prendre la main !




On arrive à Saint-Florent à 19h45 et allons voir le coucher de soleil dans les hauteurs de la ville.

Ce soir c’est risotto et dodo, bien mérité.



 

Jeudi 16 juin


La nuit n’aura pas été si calme que ça. En Corse, ils aiment bien les boîtes de nuit en plein air… c’est comme si on y était toute la nuit !


Cet après-midi, nous participons à une sensibilisation organisée par Mare Vivu, une association corse très impliquée dans la sensibilisation du public.

Nous rejoignons une classe de 5ème sur la plage de la Roya.

Pour SEA Plastics, c’est pyramide de la biodiversité, tandis que Mare Vivu explique aux élèves l’importance des herbiers de posidonie en mer, « le poumon de la Méditerranée ».

En rentrant au bateau, on échantillonne les bandelettes. Puis, départ pour aller faire un petit mouillage à Mortella, à quelques milles de là.

On enchaîne avec l’échantillonnage et le séchage des boites de microplastiques : ce lot a été exposé 7 semaines aux polluants de l’eau de mer !

On installe également le tangon et tous les bouts nécessaires pour les prélèvements au filet manta que l’on fera demain.

Ce soir, c’est apéro avec un peu de musique Corse. On profite vraiment de ces moments précieux.


Au dodo ! Et dans un vrai calme cette fois-ci.

 

Vendredi 17 juin


Après une bonne nuit bien reposante, on prend la mer direction Calvi !

Grosse journée de prélèvement au programme : nous avons beaucoup d’échantillons à faire pour Oceaneye et le LNE dans le nord de la Corse. C’est sûr qu’après 3 semaines de pause, nous avons pris du retard dans les échantillons, alors on compte charbonner les prochaines semaines !


Après quelques ajustements sur le montage du tangon, on commence par un échantillon pour Oceaneye puis on enchaine avec les 3 réplication pour le LNE. Des microplastiques sont visibles dans tous les échantillons. C’est bien triste quand on pense à nos baleines de mercredi qui filtrent toute cette eau de surface bien polluée par l’homme…

Avec notre filet à tribord, on longe le désert des Agriates, très aride. On profite de l’air et de la fraîcheur en mer !

En fin de journée, on s’autorise un mini mouillage dans la baie de Calvi pour se rafraîchir. Citronnade maison, bain et sieste, ça fait du bien.


Vers 19h, on repart vers le port de Calvi dont la citadelle surplombe la baie.


Ce soir, c’est Numa aux fourneaux : pizzas corses au menu, avec une sauce au brocciu et quelques tranches de figatelle. Tout le monde se régale, et on valide le four du bateau.

À Calvi aussi, les boites de nuit du port sont à fond !

 

Samedi 18 juin


Aujourd’hui, journée la plus chaude de cette semaine de canicule.

Comme certains voulaient quand même se dégourdir un peu les pattes, Clara lance une séance de sport à la fraîche, sur le quai Christophe Colomb où nous sommes amarrés. La baignade est ensuite obligée, ça tape déjà très fort à 9h !


À midi, nous sommes invités par nos voisins de ponton à prendre l’apéro.

Il s’agit d’un équipage de militaires ayant monté le projet « Rame solidaire ». Ils sont partis de Hyères et ont traversé jusqu’à Calvi, à la rame ! En kayak, ils se sont relayés et ont mis 35 heures à traverser. Le but du projet est de récolter des fonds pour les militaires blessés de guerre, afin de les aider dans leur réinsertion dans une vie civile ou militaire, de financer les frais médicaux nécessaires ou des aides psychologiques. Un très bel échange ! Les militaires étaient très admiratifs de notre investissement dans un projet comme SEA Plastics.

L’après-midi est très chaude. La solution : bouger le moins possible.

La journée se termine avec un stand de sensibilisation sur le port. Pas facile d’attirer les plaisanciers qui ne pensent qu’à trouver un bon restaurant pour dîner.

Quelques répliques pépites :

« - Une boite de microplastiques à la main. Vous avez déjà vu des microplastiques ?

- Bah oui là j’en vois »

« - Bonsoir Monsieur, avez-v…

- Non ça va j’ai déjà mangé ! »

 

Dimanche 19 juin


On quitte Calvi à 10h30. Nous avons encore une grosse journée d’échantillonnage devant nous.

Le but est de rejoindre le golfe de Girolata pour la nuit. Nous longerons la côte jusque’à atteindre Ajaccio en début de semaine prochaine.

Cette fois-ci les coups de filet se font à la voile ! Youpiii

Bilan des échantillonnages : 1 chaussette pour Oceaneye et 4 échantillons pour le LNE, c’était prenant.

Vers 16h, nous nous arrêtons pour se baigner dans la Réserve Naturelle de Scandola, c’est magnifique.


On reprend la mer pour rejoindre l’Anse de Tuara où nous passerons la nuit.



Cette semaine se termine par un beau coucher de soleil dans le golfe de Girolata…


 

À la semaine prochaine !

121 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout