Rechercher
  • Clara

18 juillet - 24 juillet : On dirait le Sud...

C'est une belle semaine sous le soleil de la Côte d’Azur à bord de Haumana. Les touristes sont très nombreux, et pourtant les sensibilisations s’avèrent plus compliquées que prévues…

 

Lundi 18 juillet

Première journée sur Haumana, en compagnie de Julien et Elisa, les jeunes propriétaires de ce SunFizz sur lequel ils partent dans deux mois pour un tour du monde !

Dès le matin, nous quittons Porquerolles, cette île dont on se souviendra bien pour y avoir passé de longs moments depuis notre recherche de bateau… C’est parti pour notre aller-retour sur la Côte d’Azur !

Notre première escale est prévue à Bormes-les-Mimosas où nous organisons une sensibilisation.

Sur le chemin, nous réalisons un triplicat au filet manta pour le LNE et un échantillon Oceaneye : bon bilan !

La sensibilisation se déroule à l’ombre chez Mistral Marine en fin d’après-midi. Il s’agit d’une société de location de bateaux gérée par Ben, un ami de notre capitaine Julien. Les échanges avec les touristes sont plutôt constructifs.

Après une journée sous la cagnasse, la douche à la capitainerie fait le bonheur de tous.

 

Mardi 19 juillet


Nous quittons Bormes vers 10h.

Aujourd’hui, les conditions ne sont pas terribles pour des échantillonnages : trop de houle pour un filet. Le vent étant en plein dans notre pif, nous devons en plus tirer des bords, ce qui ne permet pas non plus d’échantillonner facilement et sur de longues distances... (par contre, on se régale niveau voile !) Nous reportons donc les échantillonnages prévus à demain.

Toutes voiles dehors, Haumana gîte bien. Julien prend de belles photos avec son drone !

On choisit de passer la nuit près du Cap Taillat. Les petites criques de là-bas sont très jolies vues au drone depuis là-haut, et pourtant elles sont pleines de plastiques quand on y passe en annexe…


En fin de journée, c’est le moment de l’échantillonnage des bandelettes. Nos petits bouquets de plastique commencent sérieusement à s’effeuiller !

 

Mercredi 20 juillet


Nous quittons le cap assez tôt et petit-déjeunons en mer. Direction Mandelieu-la-Napoule, près de Cannes.

Grosse journée d’échantillonnage aujourd’hui, mais aussi de moteur malheureusement… Sous une chaleur suffocante, ce n’est pas facile. Même en mer, le moindre mouvement demande un effort énorme.

Bilan : 2 échantillonnages pour Oceaneye et 2 pour le LNE.


Nous nous arrêtons rapidement entre les Îles de Lerins pour ne pas arriver trop vite dans le four… euh le port. C’est un vrai parking à bateaux, ou une piscine municipale, je ne sais pas trop. On découvre même un nouveau concept : les bateaux se font livrer des pizzas cuisinées fraichement sur un catamaran prévu à cet effet... pratique !


Une fois arrivés à Mandelieu-la-Napoule, nous savourons nos douches à la capitainerie, une fois de plus.




 

Jeudi 21 juillet

La journée commence avec un stand matinal sur le marché de Mandelieu. Nous sommes sur le parking Saint-Fainéant !

Nous apprécions la fraicheur du matin mais malheureusement, il n’y a pas grand monde… pour ne pas dire personne.

Heureusement vers 11h, les touristes rentrant de leur première baignade sont un peu plus nombreux.

Raviolis niçois au déjeuner. Alice et Clara devant l’étal : « qu’est-ce que c’est les raviolis niçois ? » « des raviolis à la daube mademoiselles » « … à, à la daube ? Qu’est-ce que c’est ça ? »


On quitte Mandelieu-la-Napoule après le déjeuner. Étape obligatoire : remplissage de tous les récipients qu’on trouve à bord car il fait CHAUD.


C’est ensuite parti pour une grosse après-midi d’échantillonnages tandis qu’on se dirige vers l’Est. Nous réalisons 5 échantillons au total, entre 15h et 20h30. Successivement, on voit défiler le golfe de la Napoule avec la Croisette de Cannes en arrière plan, le golfe Juan, le cap d’Antibes, la baie des Anges…


Pendant toute l’après-midi, nous sommes entourés de yachts fendant la mer à toute allure, et survolés d’hélicoptères de riches personnes (- Eh non, ils ne surveillent pas les feux de forêts ceux-là Clara. - Ah d’accord.)



On récupère aussi plusieurs OFNI sur notre route : barquettes de polystyrène pas encore décomposées en microplastiques, pare-batt’ quasiment neuf qui fait le bonheur de Julien.





Nous nous arrêtons vers Saint-Jean-Cap-Ferrat pour passer la nuit au mouillage. Le coin n’est pas moche !

 

Vendredi 22 juillet


Après un rapide petit-déjeuner en mer, nous réalisons un nouvel échantillonnage pour Oceaneye, le 27ème au compteur ! Dès que les conditions le permettent, on en profite.

Sur le coup de 10h, on arrive au port du Cap d’Ail où nous sommes très bien accueillis. À peine amarrés, on file pour tenir un premier stand sur le marché. La population ne s’arrête pas beaucoup, les échanges sont malheureusement peu nombreux…

Le directeur du port nous invite ensuite déjeuner sur le restaurant du port. Nous passons un bon moment avec ce monsieur intéressé par notre démarche.



La chaleur étant intenable, la capitainerie nous propose gentiment de nous ouvrir leur salle de réunion bien fraîche dans laquelle nous nous réfugions pour travailler. Nous préparons la conférence de fin d’expédition (il est d’ailleurs encore temps de s’inscrire : ICI)

Clara et AL sont missionnées par le port du Cap d’Ail pour aller à la rencontre des propriétaires de bateau, des commerces du port et des touristes afin de les faire venir sur notre stand que l’on tient devant la capitainerie de 17h à 19h. Beaucoup d’efforts pour au final ne pas voir grand monde… On fera mieux demain !

 

Samedi 23 juillet


Nouvelle journée de sensibilisation au Cap d’Ail, on ne désespère pas ! Cette fois-ci, on se positionne en bordure de plage : on s’assure plus de passage, et surtout, on choisit des plages horaires propices, autrement dit fraiches !

Nous tenons donc un double stand dans la matinée : Alice et AL se positionnent au niveau du Cercle Nautique pour animer des jeux avec les plus jeunes. En parallèle, Numa, Laurine et Clara tiennent un stand traditionnel à côté du Poste de Secours. Il est toujours difficile de retenir longtemps l’attention des touristes mais le bilan est plutôt positif.


Programme pour les heures chaudes : une salade rafraichissante puis travail dans la salle de réunion de la capitainerie ou sieste à l’ombre des arbres. Nous reprenons le stand en fin de journée en se relayant.


Ce soir, nous accueillons à bord Marie, future membre de SEA Plastics pour l’expédition 2023 ! C’est l’occasion pour elle de voir à quoi ressemble notre lieu de vie quotidien. On lui raconte longuement comment se passe notre expédition sur tous les plans, les questions fusent ! On essaie de lui donner le plus de conseils possible. De son côté, elle nous explique où en est la préparation de la prochaine expédition. Eh oui ! Une expédition de 4 mois à la voile, ça se prévoit longuement en avance !

 

Dimanche 24 juillet


Journée repos bien méritée pour toute l’équipe. Pour certains, c’est l’occasion de visiter un peu la principauté voisine, j’ai cité Monaco. Pour d’autres, une petite messe dominicale est la bienvenue dans la fraîcheur d’une église.

Nous nous retrouvons tous au bateau et quittons le port pour nous diriger vers Nice, non loin de là.


Pendant la nav’, nous en profitons pour montrer à Marie comment mettre en place le tangon pour échantillonner au filet manta, nous lui apprenons un peu le vocabulaire de voile et elle prend même la barre pour la première fois !



Arrivés à Nice, nous partons visiter la ville en passant sur la fameuse Promenade des Anglais. La ville est bondée de touristes venant de divers horizons. Certains s’en plaignent, mais pour nous, c’est de bon augure : nous aurons sûrement plein de monde à sensibiliser demain !


En fin de journée, nous recevons Thomas sur le bateau. Il fait partie de l’association locale Bleu Gorgone, avec laquelle nous organisons un ramassage de déchets à terre et en mer le lendemain. Nous discutons donc de la logistique de cet événement original. On a hâte d’y être !

 

À la semaine prochaine !

123 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout