Rechercher
  • Cléa

Samedi 6 juin - Vers le pays du Figatelli et du Brocciu

ETAPE 1 : GRUISSAN - CAVALAIRE


Il est presque 11 h quand nous largons les amarres et quittons le port de Gruissan. Direction : la Corse ! Une petite brise nous accompagne au début du trajet. Elle s'essouffle en début d'après-midi et nous décidons d'allumer le moteur. La fenêtre météo ne s'annonce pas bien longue. Les prévisions prévoient à nouveau du fort mistral à partir de lundi en fin de journée, pile le temps qu'il nous faut pour parcourir les 220 miles qui nous séparent de la Corse. Nous n'avons pas de temps à perdre !


Le golfe du Lion étant la mer la plus dangereuse de Méditerranée comme nous le répète souvent Erick, nous décidons de longer la côte jusqu'au Cap d'Agde au lieu d'aller directement vers l'est. Cela nous permettra aussi de nous arrêter le long de la côte si jamais le vent venait à forcir ou si la fatigue nous envahissait. Après notre périple entre Port Saint-Louis du Rhône et Port Camargue, nous préférons jouer la carte sûre.

En milieu d'après-midi, le vent forcit. Toutes voiles dehors, nous faisons du 8 noeuds en moyenne jusqu'à la tombée de la nuit.


Elora et Ben font le premier quart de nuit de 19h à 23h. J'ai du mal à m'endormir alors que le soleil n'est toujours pas couché et du mal à me réveiller pour mon quart. Pendant que nous "dormions", ils ont vu un magnifique levée de lune.


Rien de très excitant ne se passe pendant notre quart, mis à part un cargo qui nous passe derrière. Le pilote est activé. Nous sommes au large de Fos-sur-Mer. Je m'amuse à regarder les lumières et à les identifier. Il y a plusieurs cargos autour de nous qui font la queue pour rentrer sur Fos. A 1h30, nous rallumons le moteur. Nous sommes maintenant devant la rade de Marseille. Cosme met de la musique car on commence tous à s'endormir. A 3h on voit Benjamin qui enfile sa veste de quart, la rele`ve arrive ! Juste avant de rerentrer dans le bateau, j'entends un énorme "splash!" à ma droite. J'aperçoit quelquechose qui ressemble fortement à une queue de cétacé dans la lueur de lune. En y repensant et après avoir vu des dauphins, je suis certaine qu'elle est bien plus grosse et qu'il y ait des fortes chances que ça soit celle d'une baleine !

Au petit matin, la mer est d'huile. On aperçoit des dauphins devant le Cap Sicié. Erick ne s'étant quasiment pas reposé, on décide d'aller mouiller dans la baie de Cavalaire pour la nuit avant de repartir vers la Corse.





ETAPE 2 : CAVALAIRE - CALVI



Nous remontons l'ancre à 3h30 du matin. Le début de la traversée est tranquille. Le ciel est dégagé et on apperçoit très rapidement les montagnes corses au large.

On recroise des dauphins ! Mais cette fois on a droit à un vrai spectacle. Ils s'approchent du bateau et viennent surfer sur les vagues à l'avant.


En milieu de journée, le vent se lève. Il continue de forcir, si bien que nous décidons d'abbatre et d'aller à Calvi au lieu de Saint-Florent comme prévu initialement. Au grand larg et avec le surf, nous battons des record à 11 noeuds ! On arrive à Calvi vers 21h. Que c'est beau !








12 vues
paca
ministere
université_barcelone
CNES
MERCATOR
VEOLIA
natixis
sorop
EY
helloasso
fondation apt
argonautica
MARBEC
aquarium et embiez