Journal de bord de l'équipage 2019

NOUVEAU BATEAU...  

Le Labo étant désormais nu et à sec, il ne pourra plus nous emmener traverser les mers, planté sur ses quatre piliers. Il trônera désormais à Navy Service à Port Saint Louis du Rhône pour une année, le temps que l’ensemble des équipages de SEA Plastics prennent une décision quant à son avenir. Comme l’expédition était ambitieuse, nous ne pouvions prendre la rame pour atteindre nos objectifs. Aussi, deux jours plein ont été consacrés à la recherche active d’une solution viable. ABC Marine nous a beaucoup aidés en nous louant un bateau, un peu plus petit que Le Labo mais plus moderne. L’Océanis 40 était parfaitement adapté à l’accueil de notre équipage et du matériel scientifique. De plus, Frédéric, du haut de ses 1m90 tenait enfin debout dans le bateau, qui fut de ce fait rapidement adopté.

Nous avons donc emménagé et chacun a pris ses marques. Perrine s’est naturellement vue attribuer la cabine du capitaine à l’arrière tribord. Frédéric a pu loger son grand corps à l’avant où il a ses propres toilettes. Quiterie et Julie ont décidé de continuer la colocation en occupant la cabine arrière tribord.

POT DE DEPART

L'équipe 2019 s'est parée de ses plus belles marinières pour sa soirée de départ. Toute l'équipe était présente, Frédéric, Julie, Quiterie et Perrine. Un événement familial et riche en rencontres grâce aux plaisanciers qui sont venus, intrigués par ce bateau floqué présent depuis 7 mois à Port-Saint-Louis-du-Rhône. C'était une belle soirée qui nous donne du courage pour hisser les voiles lors de notre premier arrêt: Monaco!

Le 23 mars l’expédition a pris le départ ! Alors que le Mistral s’activait ardemment depuis deux semaines, ce samedi… plus un souffle de prévu. Toutefois, à la sortie du canal, la chance est revenue et nous avons rapidement hissé la grand voile (la “gévé”) et sorti le spi. Les termes nouveaux fusaient dans tous les sens et Frédéric et Julie, novices en la matière ont mis du temps à prendre leurs marques.

“Pourquoi prendre des termes si compliqués lorsque l’on pourrait utiliser du vocabulaire de tous les jours ?”

Quiterie ayant déjà plusieurs heures de navigation derrière elle n’a pas eu trop de mal  à s’amariner et à épauler Perrine dans les manoeuvres. Petit à petit, nous avons pu soulager Perrine en prenant le quart, puis la barre malgré le vent. Ces trois jours de navigation se sont faits avec un temps magnifique et nous sommes arrivés sans encombre à Monaco.

 

départ!

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube