top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurEquipage 2024

Sixième semaine d'expédition : De Badalona aux îles Baléares ! 🏝

Voici le sixième récit (déjà) notre carnet de bord ! Merci encore pour vos lectures ! N'hésitez surtout pas à liker nos carnets de bords :)


Lundi 29 avril - Jour 37


Lundi, pour bien commencer la semaine, l'équipage part à 6h du matin de Barcelone direction Valence : selon les prévisions de notre skipper préféré Arnaud, cette traversée devrait durer 3 jours, avec navigation la journée et dodo au mouillage le soir. Faute de vent, le départ se fait au moteur, et l'équipe en profite pour faire un times up. On découvre avec stupeur les failles de culture générale des membres de l'équipage (Gorillaz, t'es sûre que c'est un gros gorille Angélique ?). Après moultes imitations et tentatives de triche dans les deux équipes, la pluie fait son apparition et pousse tout le monde à l’intérieur du bateau. A partir de ce moment, on s’organise en quart : seule une personne reste à l’extérieur pour surveiller la mer et le cap du bateau, pendant que les autres s’affairent à l’intérieur ou se reposent. Même si être dehors reste le mauvais rôle, l’expérience est prenante : seul.e sur la mer, avec la pluie au visage, on ne distingue même plus les côtes : on navigue dans le gris. Vers 11h, le vent se lève enfin, et on peut naviguer à la voile ! Après une journée rythmée par de multiples repas (la mer, ça creuse hehe) et des chasses de thons, nous arrivons au mouillage . Comme le dit si bien Gambino, on voudrait y Boire notre Tropico, nous reposer tranquille au soleil

Prendre tout le quartier, se tailler, éteindre ce p****n d'réveil”, mais malheureusement, on doit mettre ce p****n d’réveil,et mettre de côté notre sommeil, car demain, c'est une grosse navigation (et on l’espère, sous le soleil)."



Nos stars en pleine navigation. Angélique mode capuche activé !



L'Aotearoa qui navigue toujours comme un brave !



Mardi 30 avril - Jour 38


Mardi, nos prières ont été exaucées par les Dieux de Méditerranée, qui ont été cléments : le temps est magnifique et la mer d’huile ! Malheureusement, qui dit mer d'huile, dit vent absent. Nous allons devoir naviguer au moteur (aïe le bilan carbone de l’expédition, aïe les sousous de l’asso : n’hésitez pas à soutenir notre trésorier sur la cagnotte de l’asso 🐀). Au moins, l’équipage a le temps d’avancer sur les projets et de se reposer au soleil. On a d'ailleurs le privilège de passer au large du delta le l'Ebre, l'un des plus grands fleuves d'Espagne. La vie est présente avec de nombreux oiseaux de mer, des chasses de petits thons partout et même de dorades coriphènes ! Ca grouille de vie ici !

On cuisine même des empanadas au butternut et des cornes de gazelle pour faire passer le temps ! C'est un délice ultime !

Le soir, à l’arrivée au mouillage, certains sautent à l’eau pour aller retrouver la terre ferme à la nage, certains se douchent, et d’autres sont trop fatigués. Le diner se fait à l'intérieur du bateau qui s'agite énormément car notre emplacement est un peu trop exposé aux vagues. La nuit s'annonce mouvementée 😅. C’est pas grave, on retrouve la terre ferme demain normalement ! Courage, plus d'un jour !



Skipper Arnaud en train de chercher par quel(s) moyen(s) il pourrait faire venir le vent vers sa grande voile...


C'est pétole au large du delta de l'Ebre...


Mercredi 31 avril - Jour 40


Après une nuit un plus qu'agitée au mouillage où certains membres de l’équipage ont préféré dormir à côté d’une petite bassine (hello Lena) plutôt que confortablement dans la cabine, nous partons au lever du jour pour notre dernière journée de navigation en direction de Valence. L'objectif est bientôt atteint ! Aujourd'hui, le vent est au rendez-vous, Arnaud est aux anges, mais malheureusement celui-ci n'est pas dans le bon sens… nous devons donc remonter le vent en tirant des bords. Les manœuvres sont sportives avec notre bateau qui gîte à fond face au vent mais tout le monde garde le sourire. Mais malgré une mer agitée, on se doit tout de même de déjeuner et c'est angélique qui s'y colle valeureusement ! Après de gros efforts pour cuisiner des pâtes bolognaise, la mer décide d’apporter un peu d’assaisonnement : des grosses vagues viennent saler nos assiettes pour ajouter un peu de goût. L'équipage se retrouve avec des pâtes à l'eau de mer (on ne peut pas avoir plus naturel comme assaisonnement).

Après quelques changement de cap, c’est bon, nous apercevons enfin Valence et son musée des arts et des sciences visibles à des kilomètres ! Mais malheureusement, le vent de face nous oblige à tirer encore plusieurs bords. Finalement, nous arrivons vers 20h à destination tous très heureux de toucher la terre ferme après ces 3 jours de navigation ! L'équipage s'octroie un diner à l'extérieur pour recharger les batteries et Thibaud retrouve des amis d'écoles qui le logeront pour la nuit. C'est sur un état de fatigue intense que l'équipage s'endort après ces 3 belles journées de navigation.



Dame Lena a trouvé son spot de navigation quand le bateau gîte !



Faire ses besoins en pleine navigation, ok. Se faire assister, encore mieux !



Dame Lena plus qu'heureuse de rejoindre Valence ! Enfin la terre ferme !


Jeudi 1 mai - jour 41


Pas le temps de se reposer pour l’équipe SEA Plastics, ce matin nous avons rendez-vous vous avec la fondation océanographique de Valence pour un relâcher de tortues marines ! Ces tortues ont été secourues par la fondation puis soignées pour pouvoir retourner dans leur milieu naturel. Aujourd’hui, ce sont deux tortues caouannes, baptisées Pinedo et Apollo, qui repartent à la mer. Ce fut un moment génial et touchant sur cette belle plage du sud de Valence ensoleillée. Ce matin là, Thibaud a eu la maladresse de laisser son porte carte dans le bus (on mettra ça sur le coup de la fatigue)... Nouvel objectif pour lui maintenant, le retrouver avant le prochain départ !

L’après-midi, nous avons le plaisir d’accueillir sur notre bateau des jeunes de l’association Cap au nord qui montent une expédition scientifique au Groenland pour mieux comprendre le réchauffement climatique. Une rencontre super enrichissante qui nous a permis d’échanger sur nos projets respectifs. Bravo à eux et bon vent !

Le soir, pour souffler un petit peu, nous rejoignons des amis de Thibaud pour goûter aux tapas espagnoles et aux spécialités régionales dans un "food-court" du centre de Valence. Un super moment auprès d'étudiantes agros présentes à Valence pour leurs erasmus. Merci les filles !


Attention, les tortues arrivent ! Derniers moments avant le retour à la liberté 🐢


Derniers efforts pour Apollo ! Les enfants l'encouragent à fond ! Vamos !




Vendredi 2 mai - jour 42


Aujourd’hui, grosse matinée pour l’ensemble de l’équipage qui intervient au sein du lycée français de Valence. Mauvaise nouvelle pour notre sommeil, celui-ci se trouve à plus d’1 heure de transport en commun depuis la marina et nous devons nous rendre avant 9h dans l’établissement. La matinée est donc super chargée pour l’équipage qui intervient dans 4 classes de CM1 le matin puis une dernière dans l’après-midi. L’accueil de la part de l’établissement est génial puisqu’on profite de la cafétéria qui nous servira de bons cafés ainsi qu’un déjeuner au top pour nous remettre sur pied ! Tout le monde repart super content de cette journée au lycée avec des élèves (et professeurs) super attentifs et intéressés par notre association. Merci encore à eux pour leur accueil et peut être à l'année prochaine ! 🏫

Au retour, Martin, Lena et Angélique partent dans le centre ville afin de récupérer quelques fournitures tandis que Thibaud rejoint d’autres amis d’écoles aussi en Erasmus pour en finir avec les "patatas bravas" de Valence ! Bonnes nouvelles, il retrouve son porte carte aux objets trouvés de la compagnie de bus (Merci les copains Erasmus pour la traduction !). L'équipage retourne au bateau en fin de soirée pour récupérer avant la navigation du lendemain direction Ibiza.



Martin, expert en apprentissage du tri-recyclage pour primaires



Centre ville de Valence ! Belle surprise pour l'équipage !


Samedi 3 mai - jour 43


Réveil un peu tardif pour l’équipe qui s’est couché un peu tard la veille… Au programme de la matinée, appeler les ports d’Ibiza, Siciliens et de Sardaigne, petites réparations du bateau et achats de nouvelles lunettes de soleil pour Thibaud (les autres sont malheureusement au fond d’une crique entre Cadaques et Roses, sur un lit de posidonies…). Il rencontre par chance des vendeurs d’une marque de vélo française nommée Ekoi, présents dans le cadre d'une course de cyclisme amateur, avec qui il sympathise très bien puisque ces derniers lui offrent 5 casquettes de la marque pour l’ensemble de l’équipe ! Merci encore à eux ! Cela nous fait toujours plaisir de rencontrer des gens aussi généreux et investis pour des projets comme le nôtre ! 

Le départ vers Ibiza se fait donc vers 14h30 après avoir fait le plein du moteur. Concernant les conditions, ca sera vent de face pour la traversée. Par chance, nous ne prendrons qu’un seul cap, au prés-serré, afin de rejoindre la première île des Baléares. La navigation s’annonce intense avec notre voilier qui gîte pas mal face au vent dès le début de la nav, en sortie de Valence ! On en profite aussi pour réaliser deux échantillonnages, en sortie de la baie de Valence puis un autre à mi-chemin entre Valence et Ibiza, donc plus au large. Sacrées conditions pour un prélèvement ! Le coucher de soleil nous offre un paysage incroyable suivi d’une nuit étoilée complètement époustouflante. Martin montre une motivation remarquable puisqu’il nous prépare du “houmous” (sans ail, ni huile d’olive), une fondue de poireau ainsi que des bananes au chocolat fondu, le tout en pleine navigation agitée… Pour la navigation de nuit, Thibaud et Lena feront le premier quart de 0h à 3h suivi de Martin et Angélique.



Thibaud et Angélique heureux de leurs nouvelles casquettes Ekoi !



Coucher de soleil magnifique au large de Valence, direction Ibiza


Dimanche - jour 44


La traversée de nuit fut riche en émotions et en découvertes. Entre plantons luminescents, un magnifique ciel étoilé où on observe même la voie lactée, des fringales à base de houmous maison et de pain fait pendant la navigation, l’équipe est émerveillée par cette première navigation de nuit. Conclusion de ces premiers quarts de nuit, on a tous adoré malgré la fatigue ! Cependant, il reste encore des choses à revoir, notamment le réveil pour faire son quart où il y a eu quelques ratés ( désolé Angélique et Martin !) 

On arrive au petit matin sur une crique assez fréquentée de Ibiza et on lâche l'ancre afin de faire notre mouillage. On range vite le bateau et on va se recoucher pour finir notre nuit, voir la commencer pour notre skipper qui est resté éveillé toute la nuit. 

Une fois que toute l’équipe a repris des forces, on profite un peu de ce mouillage et de ses paysages sous marins remplis de failles, grottes et de tombants, en allant plonger en masque et tuba. On y découvre des Sar communs, des bécunes, des corbs, des mostelles, un poulpe, des castagnoles, des crénilabres et bien sûr des nudibranches ! Bref, la faune marine est présente et tout le monde a pu en profiter ! Après cet après-midi détente, nous finissons la journée avec un petit apéro sur le bateau, une fois que l'ensemble des bateaux de touristes aient quitté la zone de mouillage.


Photo d'un crénilabre by Captain Martin




Voici donc la fin du résumé de cette semaine bien intense en terme de navigation ! La semaine prochaine sera marquée par notre arrivée aux Baléares en commençant par Ibiza ! 🎉



34 vues0 commentaire

Comments


bottom of page