top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurEquipage 2024

Septième semaine d'expédition : L'exploration des îles Baléares 🏝

Hello à tous ! Nous voici en plein coeur des îles Baléares, entre l'Espagne et la Sardaigne. Bonne lecture à tous !


Lundi 06 mai - jour 45


Une nouvelle semaine débute pour nos aventuriers du plastique. Après une nuit au mouillage, nous avons pour projet de naviguer vers la ville d’Ibiza mais le vent ne semble pas être avec nous, la Méditerranée ressemble à un lac. Malgré toutes les voiles de sorties, le bateau reste immobile. Martin décide alors d’aller à l’eau ! Il sera vite suivis par Thibaud et Angélique qui souhaitent nager dans le grand bleu. C’est à ce moment là qu’une raie aigle de plus de 2 mètre s’approche du voilier ! L’équipe se précipite alors pour récupérer les masques et tubas dans l’espoir de l’apercevoir sous l’eau mais seulement Martin aura cette chance. 

Notre chance ne s’arrête pas là car nous recevons un message du port de SANT Antoni (situé à à peine 20 minutes de bateau) qui accepte de nous accueillir pour la nuit. Nous rejoignons alors le port et nous observons des espadons sauter au loin. 

Arrivés à terre, Martin et Thibaud partent courir dans les hauteurs tandis que les filles courent le long de la côte pour voir le coucher de soleil sur l’eau turquoise d’Ibiza. 



La mer Méditerranée ressemblant au lac Léman


Les îles de la côtes ouest d'Ibiza avec un grand soleil


Mardi 07 mai - jour 46


Pas de jour de repos pour SEA Plastics car, aujourd’hui, c’est sensibilisation au lycée français d’Ibiza. Ce lycée, se situant dans une ancienne orangerie ressemble à un endroit un peu hors du temps avec ses jardins et ses montagnes environnantes.

Au programme de cette journée, une classe de 4ème et une classe de 3ème dans la matinée puis dans l’après-midi rencontre avec l’association éco-citoyenne de l’école qui est composée d’élèves de CM1 et CM2. Ces jeunes activistes sont plein d’espoir et proposent de superbes idées, l’équipe est ravie. Cette journée de sensibilisation a donc été au top avec un accueil génial de la part de l'équipe de l'école mais aussi des élèves ! Merci à eux :)

Après cette journée bien remplie, l’équipe cherche à rejoindre Arnaud au bateau pour partir à Majorque mais le temps de trajet étant censé durer 50 minutes se transforme en 3h : la ponctualité n’est pas notre fort.

Nous partons donc d’Ibiza avec un léger retard, la nuit va encore être bien longue. Par manque de vent, nous commençons la navigation au moteur et c’est Arnaud, Thibaud et Angélique qui prennent le premier quart sous une nuit étoilée. 



Photo de groupe avec une classe de 4ème du lycée français d'Ibiza


Photo de groupe avec la classe éco-citoyenne d'Ibiza


Coucher de soleil après notre départ d'Ibiza


Mercredi 08 mai - jour 47


Le réveil est difficile pour l’équipage qui a dû naviguer toute la nuit après la grosse journée de sensibilisation de la veille. Finalement, la navigation se passe merveilleusement bien avec un vent nous permettant de ne tirer qu’un seul bord en direction de l'île de Majorque, la plus grande des Baléares. Nous arrivons donc dans une crique (un peu paradisiaque) au nord de la baie de Palma avec seulement quelques maisons qui surplombent les immenses falaises calcaires typiques de l’île. L’eau est cristalline, le soleil est présent et l’équipage prend vite ses marques sur son nouveau mouillage. Après une matinée a essayer de récupérer les quelques heures de sommeil laissées en chemin, Martin et Lena partent très vite à l’eau afin d’aller observer les habitants de cette crique. L’après-midi est donc dédié au repos, à l’exploration des fonds marins mais aussi à l’achat d'œufs avec comme moyen de locomotion, le paddle ! Le soir, l’ensemble de l’équipage se partage un bon dîner avec comme plat surprise, un poulpe sauté à la poêle provenant de la pêche de thib.



Arrivée au mouillage à Majorque !


Thibaud et son poulpe (qui sera bien dégusté le soir même)


Jeudi 09 mai - jour 48


Aujourd'hui, c’est navigation jusqu’à notre deuxième escale à Majorque, à Cala Nova, petite ville portuaire et voisine de Palma. Le temps est agréable avec du soleil et du vent pour naviguer ce qui annonce une journée au top ! On en profite pour faire de la communication pour le curiosity microscope ainsi que pour le nouveau prélèvement scientifique que nous devions faire à Majorque.

Martin nous cuisine un magnifique curry au pois chiche et au lait de coco qui ravit les papilles de tout le monde ! Une nouvelle fois bravo chef ! On arrive donc dans ce petit port de Cala Nova, rempli d’immenses bateaux à moteur qui valent sûrement le prix de nos petites maisons. On comprend vite que nous sommes dans un milieu assez huppé et qu’il ne fera pas faire trop tâches avec nos visages et habits d’étudiants qui naviguent depuis presque deux mois… (vive les vêtements troués et les coups de soleil). Après avoir rangé le bateau, bossé avec nos ordinateurs (vive les prises électriques des ports) et s’être douché, nous profitons pour faire un tour dans la soirée à Palma ! Nous finirons la journée avec un bon repas copieux sur une mignonne place de Palma en attendant la nouvelle sensibilisation du lendemain au lycée français. 



Thibaud et Martin en mode Plankton Planet ! 🐟



Angélique et son filet spécial plancton ! La classe ?



Cathédrale de Palma le soir même de notre arrivée à Cala Nova


Vendredi 10 mai - jour 49


Aujourd’hui, c’est de nouveau une journée sensibilisation pour l’équipe Sea Plastics, mais cette fois-ci au lycée français de la Palma. Pour une fois, nous avons un transport qui nous amène directement devant le lycée et en moins d’une heure, une première pour l’équipe ! Au lycée nous avons rencontré deux classes de CM1, qui, suite à un ramassage de microplastiques sur la plage de La Palma, voulaient en savoir plus sur les océans, le plancton et les microplastiques qui les polluent. D’ailleurs, parmi ces élèves, deux d’entre eux étaient des filles / fils de skipper, nous avions donc à faire à des pros !   

Par la suite, l’équipage décide alors de profiter de la capitale de Majorque pour visiter et profiter un peu de la ville. Après s’être perdu dans les rues, mangé quelques empanadas et avoir tous craqué pour un T shirt (100% coton bien sûr), nos chemins se sont séparés : entre magasins de pêche, de piano et un réparateur de téléphone, chacun y a trouvé son compte (hormis nos comptes bancaires). 

Pour terminer cette journée et parce qu’on n’avait pas assez marché dans la ville, l’équipe se motive à courir. On se divise en deux équipes (pas très originales):  les filles, d’un côté, qui courent le long de la côte pour voir le coucher du soleil sur la mer, et de l’autre,  les gars qui décident de courir dans les hauteurs pour avoir une vue de l'île. 



Sensibilisation au lycée français de Palma by Angélique !


Coucher de soleil sur les hauteurs de Palma by Thibaud et Martin


Samedi 11 mai - jour 50


Aujourd’hui, on quitte Calanova, direction le sud-est de l’île pour découvrir un petit port de pêche : Cala Figuera.

On quitte donc à l’aube la capitale pour une navigation de 8h et qui dit longue navigation, dit aussi le retour des apprentis boulangers pour Martin et Lena. Même pas peur du bateau qui gîte, c’est l’heure de tester la brioche sans plastique. Malgré quelques doutes lors du processus ( notamment à cause d’une confusion cl/ml pour le lait), les futurs boulangers ont régalé l’équipe avec une super brioche ! On vous prépare bientôt la recette zéro plastique ! 

Malgré le bateau qui gîte, cela n’a pas empêché l’équipage de reprendre des forces grâce à une sieste pendant une bonne partie de l’après -midi. Nous avons aussi pu bien observer l’horizon et pu voir nos premiers dauphins près du Parc National de l’archipel de Cabrera ! 

Au moment du coucher du soleil, nous avons pu découvrir Cala Figuera, un petit port de pêche perdu entre les tombants et une eau turquoise et limpide. Nous sommes ensuite partis nous balader afin de découvrir les environs où nous avons découvert la Torre d'en Beu et les nombreux chats de l’île. Nous avons d’ailleurs hésité à en ramener un sur le bateau !

Après avoir mangé et découvert que des aurores boréales étaient visibles dans toute la France , l’équipe est partie se balader afin de voir si nous aussi nous pouvions observer les aurores boréales sur notre île. 

Pas d’aurores boréales pour nous, mais plutôt des planctons  bioluminescents. Cela donnait un petit air d’Avatar au port. Nous pouvions donc observer la vie marine du port en pleine nuit !  



Première île que l'on croise de l'archipel des Cabrera !


Encore une photo des Cabrera ! Endroits un peu hors du temps avec ces oiseaux marins de partout 🪶



Dimanche 12 mai - jour 51


Aujourd’hui, c'est dimanche, il fait beau, et les gens sortent dans les rues de Cala Figurera : l'occasion idéale d’aller faire de la sensibilisation pour vos moussaillons préférés  ! Le matin est donc occupé à installer un stand et à discuter avec les gens, tout simplement… Ce format nous avait manqués, mais est moins facile à mettre en place quand tout le monde parle une langue différente… 

Mention spéciale à la dame qui est venue nous voir pour nous emprunter les toilettes de l'Aotearoa (il faut dire qu’ils font rêver), on ne vous oublie pas ! 

L’après midi, Arnaud nous a préparé un petit exercice de navigation : le sauvetage d’un homme à la mer (incarné aujourd’hui par un de nos pare-bat, Delphine), uniquement avec des manœuvres à la voile. Pour ceux que ça intéresse, il faut tracer tout un tas de lignes mentales, ne pas les dépasser et crier sur Thibaud s'il ne respecte pas les consignes, mais je crois que j’explique moins bien qu’Arnaud, bref… Avec Angélique et Léna à la barre, Delphine (notre personnage imaginaire responsable de l'ensemble des bêtises réalisées sur le bateau) a parfois eu le temps de barboter avec les dauphins devant Cala Figuera, mais à TOUJOURS fini par retrouver sa place sur notre bateau, et ça, ça fait plaisir. 



Apprentissage du noeud de chaise (on vous laisse deviner qui apprend à qui...) durant notre après-midi formation



Voilà ! C'était notre résumé de la semaine ! L'expédition avance tellement vite ! On approche donc de notre traversée vers la Sardaigne qui nous prendra environ 3 jours de navigations, ça va naviguer fort !


A la semaine prochaine, nos lecteurs et lectrices préféré.es !

31 vues0 commentaire

Comments


bottom of page