top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurThibaud

Quinzième semaine d'expédition : Fin du périple en Corse et retour sur le continent !

Hello à nos lecteurs et lectrices préféré.es ! Voici le récit de notre quinzième et avant dernière semaine d'expédition ! Tout ça passe tellement vite ! Au programme : navigation direction le nord de la Corse avant la traversée finale vers le continent et le port de Cap d'Ail, à la frontière avec la principauté de Monaco ! Bonne lecture à vous !


Lundi 01 juillet - jour 101


Nouvelle journée à Ajaccio pour l’équipage SeaPlastics ! Aujourd’hui, c’est sensibilisation au sein de l’école primaire Forcioli Conti, se situant en plein cœur de la citadelle de la ville. Durant cette matinée, nous sommes donc accueillis par des classes de CE2 et CM1 avec lesquelles nous passons un super moment d’échange (et de rire, car, oui, ils étaient très très drôles ces petits rigolos). Nous tenons à remercier une nouvelle fois la directrice de l’école qui a tout fait pour que l’on puisse réaliser cette matinée malgré la fin de la période scolaire… Cela a été une belle galère de plus que nous avions retardé notre arrivée à Ajaccio à la suite de ces péripéties de moteurs...

Après cette matinée riche en émotion, nous décidons de poursuivre notre journée “sensibilisation” avec la mise en place de notre stand, à l’entrée du port d’Ajaccio. Les équipes du port ont pu nous transmettre tout le matériel nécessaire pour que l’on puisse mettre en place ce stand donc encore une fois, merci au personnel du Port de Tino Rossi ! On en profite pour intercepter les multiples touristes étrangers qui arrivent dans des énormes bateaux de croisières venant de compagnies principalement allemandes et italiennes.

Après cette journée chargée, Thibaud et Martin décident d’aller jusqu’aux antennes qui surplombent la ville, à une dizaine de kilomètres du centre-ville ! ça grimpe fort, mais tous les deux parviennent à atteindre le sommet ! Ça va en faire des kilomètres courus à la fin de l’expédition ! Fin de journée pour l’équipage, tout heureux d’avoir repris les sensibilisations ! C’était notre dernière école ! Snif… 



Quand les énormes bateaux de croisières débarquent à Ajaccio, on les remarque très vite...




Mardi 02 juillet - jour 102


Aujourd’hui, le moral n’est pas au top pour l’équipe : on vient d’apprendre que dû à une forte houle, il nous est impossible de naviguer ce qui signifie plus de mouillage avant la fin de l’expédition. On remercie fortement le port d’Ajaccio qui nous a accueilli chaleureusement deux jours supplémentaires. En effet, au large de la côte ouest de la Corse se forme un vent assez important venant du mistral et formant une sacrée houle allant au-dela des 2,5 mètres ! Fini les espoirs de mouillages sur les îles sanguinaires, ou dans encore près du golfe de Porto... Tant pis, c'est aussi ça la navigation ! On s'adapte constamment à la mer ! 🌊

Pour remonter le moral, chacun y va à sa façon :  par exemple, les filles, profitent de s’être levées aux aurores pour aller à la plage : entre bronzette et baignade, il y a un petit air de vacances ! L’après-midi, finis les vacances, on retourne travailler. Chacun sur son pôle : trésorerie, communication ou encore sensibilisation. En fin d’après-midi, Thibaud et Martin repartent courir tandis qu’Angélique, Lena et Arnaud vont faire du renforcement musculaire sur la digue d’Ajaccio, afin de guetter les possibles dauphins qui pourraient passer par là ! Pour finir cette journée, on décide de manger sur les digues afin de profiter du coucher du soleil. On termine donc la journée en beauté avec de belles couleurs sur le golf d’Ajaccio ! 


Mercredi 03 juillet - jour 103


Dernier jour à Ajaccio et la houle commence déjà à se calmer. Nous décidons donc de partir le lendemain direction Cargèse, un petit village de pêcheurs plus au nord de l'île. Pour commencer cette nouvelle journée, l’équipe Sea Plastique décide de se retrouver dans un bar, afin de manger le petit déjeuner pour certains et de travailler sur un projet pour d’autres. Avec la chaleur, cela devient de plus en plus compliqué de rester dans notre petit Aotearoa qui, lui aussi, subit les lois de l'été et de la chaleur. Alors, on trouve des solutions et les cafés en sont une bonne, surtout quand ils ont de bons pains au chocolat ! Vers midi, on rentre tous au bateau et chacun profite de ce temps libre: plongée, faire les cadeaux pour la famille, regarder le tour de France… L’après-midi reste studieuse, notre projet nous prend pas mal de temps et on espère pouvoir le sortir avant la fin de l’expédition ! En fin d’après-midi, on décide d’aller voir le coucher du soleil aux Îles Sanguinaires. En effet, ne pouvant faire le mouillage aux Iles Sanguinaires à cause de la houle, nous voulions tout de même découvrir ces îles tant renommées ! On prend donc un bus qui nous y amène et on grimpe dans les hauteurs pour avoir la plus belle vue, à la fois sur le coucher de soleil ainsi que sur les îles (on a d'ailleurs failli rater le coucher en attendant Thibaud, qui sans téléphone s’est perdu dans la ville d’Ajaccio). Ce spectacle nous a fait comprendre pourquoi ces petites îles étaient autant renommées ! 



"The spot" pour admirer le coucher de soleil aux Sanguinaires !


La lumière est folle aux Sanguinaires ! Quel régal !


Jeudi 04 juillet - jour 104


Ce matin, deux de nos équipiers abandonnent l’Aotearoa pour quelques jours… Martin et Lena prennent le train pour aller dans le nord de l’île pour rejoindre des amis. Il ne reste donc que les meilleurs : Thibaud, Arnaud et Angélique pour remonter le bateau d’Ajaccio jusqu'à l’île Rousse. La forte houle de ces derniers jours qui venait de l’ouest s’est légèrement calmée donc nous pouvons enfin reprendre la mer. L’équipe réduite quitte donc Ajaccio en début d’après midi. Tout de suite, nous nous rendons que ça fait bizarre de naviguer à trois, sans avoir l'équipe au complet ! On aura le temps de s'y habituer pendant ces deux prochaines journées de navigation...

Nous effectuons donc un échantillon de micro-plastiques dans la baie d’Ajaccio pour notre partenaire scientifique suisse, OceanEye. Immédiatement, nous constatons que nous avons récolté de grandes quantités de micro-plastiques qu'on observait à l'oeil nu dès notre sortie du port d'Ajaccio… 

À la suite de ce prélèvement, nous sortons les voiles pour profiter d’un léger vent qui nous vient de l’ouest ! Un plaisir de hisser les voiles une nouvelle fois après cet arrêt prolongé à Ajaccio... 🤌🏼 Nous passons devant les îles sanguinaires puis nous longeons la côte rocheuse sous un grand soleil avant d’arriver dans un tout petit port, à Cargèse. Ce petit village très typique, perché sur les hauteurs, est un petit coin de paradis entre mer et montagnes. 

Les garçons partent à l’eau en arrivant, dans l’espoir d’attraper un poisson mais ils ne rencontrent que des méduses par dizaines qui se sont laissées porter par le courant.

Pas de poisson pour ce soir mais Thibaud nous cuisine tout de même un délicieux repas après avoir passé la soirée avec deux jeunes navigateurs marseillais nous ayant invité à l'apéro sur leur bateau. Merci les gars !


Il ne faut pas se le cacher, le littoral corse est tout de même l'un des plus beau de notre expédition !


Vendredi 05 juillet - jour 105


C’est parti pour notre deuxième journée de navigation pour rejoindre l’Ile Rousse ! On va enfin pouvoir retrouver nos deux moussaillons, Martin et Lena, partis à Calvi ! Nous reprenons la mer de bon matin pour profiter du vent présent en début de journée. Nous longeons la côte, nous passons devant des paysages magnifiques : le capo Rosso, les calanques de Piana, la réserve naturelle de Scandola…  Ces zones protégées sont d’autant plus belles qu’elles sont préservées car elles ne sont accessibles que par la mer.

Nous profitons donc de cette vue en ayant une pensée pour nos coéquipiers restés à terre qui profitent de Calvi et de ses alentours. Nous sommes malheureusement obligés de rallumer le moteur en début d’après midi car le vent tombe complètement. Après quelques heures supplémentaires de navigation, nous atteignons la pointe de la Revellata, à l’ouest de Calvi. Certains membres de l'équipage se jettent à l’eau dans le grand bleu, proche d’une grande bouée au large du cap. Mettant la tête sous l’eau, Thibaud découvre qu’il y a de nombreux poissons ! À peine son harpon sorti, il attrape un gros poisson. Mais quel poisson ? Thibaud ne connaît pas cette espèce (ce qui est totalement aberrant). Après de longues heures de recherche et de nombreux appels à des amis pêcheurs, le mystère est enfin résolu : ce poisson est un centrolophe noir, une espèce pélagique assez rare qui vit plutôt au large. 

En fin de journée, l’équipe réduite arrive enfin au port de l’Ile Rousse. Nous sommes très vite rejoints par Lena et par Martin qui est accompagné d’un ami à lui, Nans, qui va nous accompagner pour la navigation du lendemain en direction du continent. Nous sommes donc 6 ce soir sur l’Aotearoa pour notre dernière soirée en Corse… Au programme de la soirée, coucher de soleil sur l'île rousse, repas et dégustation de la pêche du jour et match de foot (Quart de finale de l'Euro) !



La prise de Thibaud au large de Calvi ! Poisson inconnu !


Samedi 06 juillet - jour 106


Samedi, de bonnes heures, l'équipage à nouveau au complet se réveille de bonne heure à Ile Rousse pour la dernière grande traversée de l’expédition : le retour vers le continent ! 

Après un réveil à 5h30 et quelques préparatifs, l’Aotearoa quitte le port et part au Nord Ouest. La navigation s'annonce calme : pas beaucoup de vent en prévision, ce sera une traversée moteur… Pour nous consoler, la mer d’huile nous offre en spectacle le  passage de nombreux dauphins communs qui viennent saluer le bateau, ainsi que plusieurs tortues de mer… Encore un magnifique spectacle qui nous laissera pleins de souvenirs !

4 échantillons sont effectués sur cette traversée : un premier proche des côtes corses, deux autres à mi-distance entre la Corse et le continent et un dernier proche de Monaco. Les protocoles d'échantillonnages n'ont plus aucun secret pour l'équipage et tout cela se passe au top ! Pour s’occuper le reste du temps, l’équipage sort les grands moyens : jeux de carte, times up, musique, aquarelle, séance bronzage qui flirte avec la brûlure au second degré… Faut bien profiter de la dernière traversée ! 

À la fin, le vent se lève un peu et nous permet de finir le voyage à la voile, portés par un vent de dos… C'est Nans qui prend la barre afin de découvrir les joies de la navigation ! Il adore !

Nous arrivons à 21h à Cap d'Ail, un grand port de plaisance collé à la Principauté de Monaco, avec une seule idée en tête, manger ! Encore une belle journée pour l'équipage qui semble ravi de retrouver le sol du continent !



Lena en pleine observation du paysage (et du skipper...) 🥵




Dimanche 07 juillet - jour 107


Dimanche sonnait la fin de la dernière semaine complète d’expédition ! Pour notre premier jour à Cap d’Ail, nous avions un programme très chargé, afin de rattraper le temps perdu en Corse à cause du mauvais temps. Le matin, sensibilisation à la plage Mala de Cap D’ail, et l’après midi, sensibilisation à la plage Marquet à côté du port. Pour cette sensibilisation, un barnum ainsi que des tables nous sont prêtés par le port, ce qui nous permet de mettre en place nos plus beaux stands depuis le début d'expédition. Le matin, Martin et Thibaud sensibilisent les employés du port ainsi que les touristes à la plage Mala. L’observation d’échantillons d’eau de la plage au microscope captive les passants : même dans cette crique paradisiaque ou les touristes se bousculent pour passer l’après-midi, on retrouve des fibres plastiques dans l’eau, invisibles à l’oeil nu mais bien présentes. Après cette matinée riche, le retour de la plage se fait en zodiac avec les employés du port, sur une mer bien agitée. Vu la vitesse du bateau, ça secoue beaucoup plus que l’Aotearoa…

L’après midi, Angélique et Lena s’installent à la plage centrale de Cap d’Ail, la plage Marquet. Sur celle-ci, la sensibilisation se passe encore mieux, les filles savent captiver les passants et les échanges sont fructueux ! Plusieurs personnes nous dévoilent leurs astuces et les filles arrivent même à récolter quelques dons, qui seront bien utiles pour la fin de l’expédition.



Encore une semaine riche en émotion pour l'équipe SeaPlastics qui a enfin rejoins le continent ! L'heure de la fin, moment que nous redoutons tous et toutes, s'approche dangereusement ! La semaine prochaine, nous continuons nos sensibilisations notamment avec les centres de vacances de la mairie de Cap d'Ail et nous irons ensuite à Saint-Raphael, port d'attache de notre magnifique Aotearoa ! A la semaine prochaine pour notre DERNIER carnet de bord ! 😥


30 vues0 commentaire

Comments


bottom of page