top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurThibaud

Onzième semaine d'expédition : fin du passage en Corse et retour en Sardaigne 🏝

Hello à tous et à toutes ! Voici le carnet de bord de cette onzième semaine d'expédition ! Bonne lecture !



Lundi 03 juin - jour 73


Dernière journée à Bonifacio pour l’équipage SeaPlastics qui attend impatiemment l’arrivée de son capitaine, Arnaud, de retour d’un mariage sur le continent. 

Ce lundi est marqué par notre intervention auprès de l’école élémentaire de Bonifacio sur l’ensemble de la matinée. La sensibilisation s'est faite auprès d'élèves de CP et CE1 de l’école, tous extrêmement attentifs et silencieux devant notre présentation (Est-ce du sérieux ou de la fatigue du lundi ?). 

Après ce passage globalement très plaisant dans cette école, tout le monde retourne sur le bateau avec comme objectif de préparer les prochaines navigations direction la Sardaigne et la Maddalena, cette archipel d’îles sauvages du nord de l’île italienne. On sort les cartes de navigation et c’est parti pour la préparation de la navigation. Arnaud, lui, est de retour parmi nous vers 14h. On comprend très vite que le week-end a été agité pour notre capitaine qui a besoin de repos. Le départ se fait donc vers les 17h direction Porto Raphael, à côté de Palau, en Sardaigne. La navigation est venteuse et bien agitée, cela nous rappelle des bons souvenirs nostalgiques du Golfe du Lion ! On avance bien et débarque en début de soirée à destination. On se rend très vite compte que nous sommes privilégié d’arriver dans ce tout petit port de Porto Raphael qui ressemble à un petit coin de paradis. L’eau y est complètement cristalline ! Hâte d’être le lendemain afin de découvrir les environs. 




Sensibilisation à l'école élémentaire de Bonifacio



Navigation Bonifacio - Maddalena, retour en Sardaigne !



Mardi 04 juin - jour 74 


Première journée à Porto Raphael pour l’équipage ! Objectif de la journée : Travail ! 

On ressort donc tous et toutes nos ordinateurs et les partages de connexions. Le changement d’itinéraire nous faisant plus passer par la Sicile nous oblige à réorganiser toutes nos actions de sensibilisation, mais aussi nos réservations dans les ports corses, notamment. Les appels et mails s'enchaînent toute la matinée et se poursuivent dans l’après-midi. On reçoit enfin quelques réponses positives dans l’après-midi ! Notre passage en Corse se dessine bien ! 

En fin d’après-midi, Thibaud et Martin partent explorer les environs avec leurs masques et tuba comme ils en ont l’habitude à chaque escale. Lena et Angélique se dirigent vers le petit village de Porto Raphael, qui se résume finalement à quelques grandes maisons vues sur mer. L’équipe se rejoint le soir au bateau pour partager un bon repas préparé par notre cher Martin. La soirée se poursuit avec notre première partie de Toc, jeu ramené par Arnaud ! Thibaud et Angélique sortent vainqueur après une partie sans suspens et rebondissements de par leurs dominations sans failles ! 



Petit coin de paradis au port de Porto Raphaël...




Apéro en bonne compagnie, bienvenue à Kira !




Mercredi 06 juin - jour 75 


Aujourd’hui, la mission de l’équipage se résume aux courses alimentaires ! On a vraiment l’impression de faire les courses tout le temps mais, voilà, il faut nourrir les affamés de SeaPlastics. Notre alimentation, qu’on essaye au maximum d’avoir sans consommation de plastiques, qu’on retrouve dans les emballages notamment, nous oblige à acheter un maximum de produits frais (légumes, fromages frais, fruits) qu’on consomme finalement très rapidement à cinq. Voilà la raison de nos courses à répétition ! 

Problème majeur, le magasin alimentaire le plus proche se trouve à Palau, à 6 kilomètres de marche. Pas de découragement, Thibaud, Martin, Angélique et Lena partent plein de motivations en mission course. On arrive donc vers les coups de midi à Palau et on en profite pour déjeuner et faire un tour de la ville qui est en fait une station balnéaire un peu vide à cette période. Le déjeuner se fait dans une épicerie fine typique où tout le monde en profite pour tester les traditions locales sauf Thibaud qui avale un demi-poulet rôti sans aucune pitié. Martin, quant à lui, se laisse tenter par les pâtes à la poutargue, une préparation italienne à base d'œufs de mulet. Les filles optent pour un plat nommé “Pane frattau”, une préparation à base de pain spécial, de sauce tomate, de pecorino et d’oeufs. 

Les courses se font juste après où nous décidons de refaire le plein de fruits et légumes qu’on essayera tant bien que mal de faire rentrer dans nos sacs à dos. Vous l’aurez compris, chaque course SeaPlastics est une aventure ! Au retour, Lena et Angélique prennent de l’avance et se dirigent directement vers le bateau tandis que Martin et Thibaud reviennent à Palau afin d’essayer de trouver une carte de navigation de l’Italie. Mission échouée après avoir fait le tour des magasins d'accastillage de la ville. On fera sans… 

Après cette journée éprouvante, tout le monde se rejoint au bateau en fin d’après-midi. Thibaud et Martin qui avaient repéré des seiches la veille, retournent au même endroit avec le harpon. Au final, ce seront trois belles seiches qui seront prélevées et qui feront l’apéro de l’équipe. On les cuisinera en friture dans une petite panure un peu épicée et du citron. Quel plaisir pour nos papilles ! 

Encore une belle journée qui se termine pour l’équipage !


Les seiches cuisinées by Thibaud, un régal !


Jeudi 06 juin - jour 76 


Dernier jour à Porto Raphaël, on en profite donc d’avoir du réseau pour passer nos derniers appels aux ports et écoles afin d’organiser la sensibilisation en Corse. Grâce à ces appels, on réussit à avoir un port à la Maddalena qui est ravie de nous accueillir le vendredi soir. Cela nous arrange, car nous avons une clean-walk à faire le lendemain en face du port avec Plastic Free ! Après cette matinée studieuse, l’équipe compte bien profiter de ce petit coin de paradis une dernière fois. Alors ni une ni deux, après le déjeuner, on enfile son masque et son tuba et on saute à l’eau !  Après avoir vu de nombreuses oblades curieuses, de seiches très discrètes, d’oursins piquants et un poulpe joueur, on rentre sur le bateau, prêt à découvrir un nouvel endroit de la Maddalena. 

On largue les amarres aux alentours de 18h direction… Durant la navigation, on en profite pour sortir le drone: on immortalise ainsi l’Aotearoa, sous le coucher du soleil ! Une fois arrivés au mouillage, l’équipage prépare l’apéro : houmous maison ( impossible de trouver du houmous sans plastique dans les commerces), olives, cornichons et bières locales. Martin se lance ensuite dans la préparation du dîner : pâtes aux citrons. Une étape surprise a accompagné la réalisation de ce plat : la chute d'Angélique dans les escaliers entraînant le retournement des assiettes sur le sol. Néanmoins, ces pâtes aux citrons étaient tout de même bonnes! On finit la soirée par prendre notre revanche au toc, et cette fois-ci Lena et Arnaud gagneront la partie haut la main. La revanche a été prise ! Maintenant, place à la belle...



Vendredi 07 juin - jour 77 


Après cette belle nuit de mouillage sous les étoiles, l’équipe se réveille de bonne heure. Pour bien démarrer cette journée, Martin part se baigner. Il sera vite suivi par Lena et Angélique qui souhaitent observer les poissons, elles y trouveront des sacs plastiques en décomposition au fond de l’eau. Thibaud le rejoindra par la suite. Bien rafraîchi, l’équipage prépare le bateau pour une journée de navigation dans l’archipel de la Maddalena. Nous hissons les voiles et nous nous dirigeons vers l’île Razzoli pour un premier mouillage à cala Lunga. Lors de cette petite navigation, nous ramassons plusieurs déchets qui flottaient à la surface : des sachets plastiques, une cagette en plastique… Nous décidons ensuite de partir vers une autre île : l'île Santa Maria, pour y faire un autre mouillage. Sur notre chemin, nous rencontrons une nouvelle espèce de cétacés : un grand dauphin, qui s’amuse avec l’AOTEAROA pendant quelques minutes  Cette fois-ci,lorsque nous arrivons à cala santa maria, tout le monde va à l’eau. On a la chance de pouvoir observer de nombreuses espèces. Nous remarquons d’ailleurs que les poissons sont beaucoup plus gros que d’habitude, ce qui est sûrement dû au fait que nous nous trouvons dans un parc national protégé. 

Il est temps pour l’équipage de se diriger vers le port de La Maddalena, car nous faisons un nettoyage de plage le lendemain.



Les îles Maddelena pendant notre tour d'exploration !


Samedi 08 juin - jour 78


Nous avons rendez-vous ce matin avec l’association Plastic Free pour faire une clean walk sur l’île de La Maddalena. Nous sommes très bien accueillis par cette association qui est composée de citoyens locaux sensibles à la cause environnementale et qui s’occupe de nettoyer régulièrement les plages de leur île. Aujourd’hui, nous réalisons le nettoyage de la plage Cala d’Inferno, au nord de l’île. Nous y trouvons, cette fois encore, énormément de déchets plastiques : des filets de pêche, des bouchons de bouteille, des cotons tiges, des pailles… Nous retrouvons aussi de nombreux micro-plastiques issus de la dégradation de tous ces déchets, mais malheureusement, ils sont difficiles à ramasser car ils sont déjà trop petits. Après deux heures de ramassage, nous avons récupéré environ 150 kg de déchets plastiques. Tous ces déchets sont principalement ramenés directement par la mer, ont suivi les courants et sont venus s’échouer sur ces plages paradisiaques. Nous acheminons ensuite tous ces déchets jusqu’au centre de tri de l’île. 

Après cette clean walk, nous allons discuter avec les membres de l’association autour d’un verre pour se réhydrater. 

Nous enchaînons ensuite avec la préparation du bateau : nous partons cet après-midi en direction de Rome ! Il faut faire des courses, préparer à manger en avance et ranger le bateau. Nous larguons les amarres en fin de journée. Nous réalisons deux échantillonnages en sortie de l’archipel pour nos partenaires scientifiques. Le premier se déroule sans encombre mais lorsque nous récupérons le filet manta pour le deuxième échantillon, Thibaud nous fait remarquer qu’il manque quelque chose au bout du filet : on a perdu la chaussette de prélèvement ! La personne chargée de la fixation de cette chaussette (dont nous n'exposerons pas le nom (c'est la présidente😉), nous assure pourtant qu’elle avait bien vérifié que c’était bien fixé… 

Lorsque nous rangeons le matériel scientifique, certains (ou certaines) sont pris de mal de mer, le vent souffle à 20 nœuds et nous avons une houle de 2 mètres, la navigation ne va pas être de tout repos. Cette fois-ci, c’est Lena, Thibaud et Arnaud qui prennent le premier quart. La nuit s'annonce plus qu'agitée pour l'équipage SeaPlastics qui dit petit à petit au revoir à son sommeil...



Les teams FreePlastics x SeaPlastics à la Maddalena !


Premier échantillonnage d'une longue série pendant la traversée Sardaigne-Rome



Dimanche 09 juin - jour 79


La nuit de navigation fut compliquée pour l’équipe SeaPlastics : entre la fatigue, le mal de mer et l’impossibilité de dormir dû à la gîte, pas facile de tenir ses quarts. On a d’ailleurs pas pu se réconforter avec un lever du soleil, car il y avait trop de nuages pour le voir.  On subit donc cette journée de navigation avec encore beaucoup de houle. On réalise tout de même deux échantillons, un pour notre partenaire de Toulon et l’autre pour Ocean Eyes. Ces échantillons sont très importants pour nos deux partenaires: pour J.F Briand,  cela lui permet d’étudier le gradient de concentrations des microplastiques lorsqu’on s’éloigne des côtes de Sardaigne et pour Ocean Eyes car il y a très peu d’échantillons qui ont été réalisés sur cette partie de la Méditerranée.  En fin d’après-midi, on comprend qu’il nous reste encore pas mal d’heures de navigation avant d’arriver à la capitale italienne car le bateau a du mal à remonter le vent, on préfère donc renoncer et aller dans un port le plus près pour pouvoir se reposer. On arrive donc au port de Riva di Traiano à côté de Civitavecchia, aux alentours de 19H. Cet arrêt au port, ravie tout le monde, exténué de cette navigation difficile. On en profite pour se doucher, se détendre et surtout, se trouver un restaurant: en effet,  l’équipe, dû à la gîte, n'a rien manger de la journée et les estomacs se font bien entendre. On trouve donc un restaurant qui veut bien nous accueillir et nous revigorer. Ça fait du bien ! On rentre ensuite vite au bateau pour dormir car on repart tôt le lendemain, direction, cette fois-ci, la capitale italienne. Quelle journée !




Merci une nouvelle fois pour votre lecture ! La semaine prochaine, nous longerons la côte italienne vers le nord et l'île d'Elbe. A la semaine prochaine ! 🥰



34 vues0 commentaire

Comments


bottom of page