top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurThibaud

Huitième semaine d'expédition : dernière semaine dans les Baléares avec l'île de Minorque !

Hello à tous et à toutes ! Dernière semaine dans les îles Baléares pour l'équipage avec notamment notre passage sur la merveilleuse île de Minorque. Bonne lecture !



Lundi 13 mai - Jour 52


Ce lundi, l’équipage se réveil avec un unique objectif, la traversée depuis l’île de Majorque jusqu’à Minorque, la dernière îles des Baléares que nous ferons lors de l’expédition. Celle-ci prendra deux jours car nous ferons un mouillage à l’Est de l’île afin de se rapprocher de Minorque. Nous partons donc vers les coups de 14h30 après avoir bien préparé le bateau le matin même. Il fait beau et le vent sera dans notre dos donc tout cela s’annonce plus que pas mal ! Un dernier au revoir avec les salariés du port de Cala Figuera qui ont d’ailleurs été adorable avec nous (merci !) et puis nous prenons les voiles ! La sortie du port se fait sans trop de vent, nous allons donc le chercher un peu plus au large afin de tirer un bord. Voilà, le vent arrive, il est dans notre dos, c’est parfait ! Après 5-6 heuresAuAu de navigation, nous arrivons dans une crique de falaises calcaires conseillée par l’ami Martin. Sur les coups de 19h30, on décide tous d’aller voir un petit peu ce qui se cache sous ces falaises ! On y découvre une belle cigale de mer qu’on ramène au bateau pour que tout le monde puisse observer ce magnifique crustacé assez rare. Martin se charge de la ramener dans son petit trou où nous l’avons trouvé. Au revoir petite créature ! 

La nuit sera agitée car notre mouillage n’est finalement pas très à l'abri car nous prenons la houle ! Ça va bouger les amis, la nuit sera courte pour certain.es



Prêt pour le départ de Cala Figuera


Cigale de mer trouvée lors de notre mouillage Majorquin


Mardi 14 mai - Jour 53


Réveil un peu difficile pour certains membres de l’équipage qui n’ont pas trop supporté la nuit agitée. Pas grave, on se motive et on repart déterminé à rejoindre l’île de Minorque et la ville de Ciutadella. On détermine donc le cap à prendre pour Minorque et c’est parti pour environ 10 heures de navigation. La traversée se fait dans le calme et chacun s’occupe comme il peut, on commence tous à avoir nos petites habitudes sur le bateau en navigation maintenant. Lecture, aquarelle, musique, cuisine, pêche, sudoku (pour le skipper Arnaud), on a tous trouvé notre rythme de croisière ! Cependant, ça bouge encore un peu et certains ont quelques difficultés à vaincre le fameux mal de mer que nous connaissons bien. Dans ces cas-là, on se soutient ! Ceux qui se sentent bien cuisinent et s’occupent des rescapés jusqu’à ce que les rôles s’inversent ! 

Pendant ces temps de traversée, nous décidons de faire notre premier prélèvement OceanEye vers Minorque juste avant l’entrée dans le port. Nous en profitons pour prendre de multiples vidéos "communication" qui nous serviront à monter une vidéo destinée à nos réseaux sociaux ayant pour but d'expliquer notre travail scientifique.

L’arrivée à Minorque se fait dans la ville de Ciutadella, la plus grande de l’île qui dispose d’ailleurs d’un magnifique port. L'accueil est au top de la part de l’équipe du port et on en profite pour bosser tranquillement dès notre arrivée. Sur les coups du soir, l’équipage s’offre un petit verre dans le centre de la charmante ville minorquine et c’est parti pour une bonne nuit de sommeil !



Tchaoooo Majorque ! Direction Minorque !




Mercredi 15 mai - Jour 54


Deuxième jour dans la ville de Ciutadella ! Au programme de la journée, travail et sports (il faut bien s’entretenir quand même !). Arnaud s’occupe des réparations du bateau, il entretient notamment les winchs qui seront nettoyés et graissés. ça va wincher fort pour la suite, plus d'excuses pour les biceps de l’équipage ! Après avoir bien bossé sur la sensibilisation du lendemain et sur les prochaines navigations, l’équipage s’occupe de sa condition physique. Lena et Angélique se font une séance de renforcement musculaire afin de hisser la grand-voile avec un seul doigt et Thibaud part se faire un sacré running sur les falaises minorquines avec les moutons de l’île. Martin, lui, en profite pour recevoir de la famille sur le voilier ! 

En fin d’après-midi, on se réunit tous pour une réunion avec les filles de l’équipe 2025 pour faire un point sur l’avancée de leurs idées. Elles sont motivées et ont plein d’idées en tête, ça promet ! 

Et enfin, on remarque qu’on est un peu en crise niveau légumes et fruits pour le dîner… Martin et Thibaud saisissent immédiatement l’occasion pour proposer l’idée d’un kebab situé pas loin du bateau. Lena et Angélique acceptent à condition qu’on ramène nos propres tupperwares (pas de déchets plastiques en plus s’il vous plaît !). On se rend donc sur les lieux tout content d’apporter nos petites boîtes. Le kebabier est dubitatif, rigole et se moque un peu de nous au début mais se prend carrément au jeu juste après. Trop content de nous servir dans nos tupp, on finit par faire des superbes photos souvenirs avec lui. Super moment ! 



Petit mouton minorquin rencontré sur les falaises du nord de l'île


Au kebab avec nos assiettes et nos tupperwares ! La classe ultime !



Jeudi 16 mai - Jour 55


Aujourd’hui, c'est une journée de sensibilisation pour l’équipe mais petite particularité, la présentation sera en anglais (au grand malheur de certain.es qui ne sont pas confiant.es face à leur accent anglais). Cependant l’intervention ne débute qu'à midi donc nous avons donc du temps pour profiter des alentours de Ciutadella. Les filles se motivent à faire un footing matinal pendant que Martin s’en va découvrir les fonds marins. Au retour de leur footing, les filles verront qu’il a vite abandonné son projet de plongée pour une séance de bronzage. On s’est ensuite vite préparé (très vite pour certain.es qui n’avaient pas bien estimé leur timing) et on a ensuite découvert l’école CEIP Magarlida Florit où on a pu sensibiliser des élèves de CM1 en anglais. On a d’ailleurs été impressionnés par leur niveau d’anglais pour leur âge ! 

L’après-midi se rythme entre ravitaillement et lessive : le bateau doit être prêt pour le grand départ. Ainsi, Angélique s’occupe de la lessive, pendant que Thibaud, Martin et Lena s’en vont faire les courses. Entre la longue marche pour arriver au magasin, la liste longue d’aliments à trouver,  les sacs lourds, et le rangement des courses sur le bateau c’est toujours une épreuve de ravitailler le bateau! Cependant, tout le monde commence à se roder et à aller de plus en plus vite. En fin d'après-midi, petit temps calme pour l’équipe: Angélique, Martin et Lena s’en vont pour nager une dernière fois sur la crique de Ciutadella pendant que Thibaud repart courir.  





Vendredi 17 mai - Jour 56


Après ces quelques jours bien agréables à Ciutadella, il est temps pour l’équipe de se diriger vers Puerto Addaya, notre dernier port de destination aux Baléares. Situé au Nord Ouest de Minorque, celui-ci est optimalement situé pour un départ vers la Sardaigne. Nous avons prévu de passer quelques jours dans ce petit port Minorquin pour préparer au mieux notre traversée censée durer entre 55 et 70 heures en pleine mer. 

Pour le rejoindre, la navigation nous fait passer au Nord de l’île, ou nous avons le privilège de longer les falaises rocailleuses de notre île d’accueil : le paysage est magnifique, le vent au rendez vous et la houle plutôt timide. Des navigations comme ça, on en voudrait tous les jours ! Nos estimations initiales étaient de 10 heures de navigation pour rejoindre Puerto Addaya, mais celles-ci se sont transformées en 6 heures seulement ! Heureusement que Arnaud nous a appris à relever des amers pour repérer notre position sur une carte, car on est pas passés loin de rater le port et de continuer notre route autour de l'île… Si on finit en Grèce après la traversée vers la Sardaigne, il ne faudra pas vous étonner ! 

À l’arrivée à Puerto Addaya, toute l’équipe est bluffée par la beauté du port : celui-ci est situé au beau milieu d’une crique verdoyante, à deux pas de la réserve d’Albufera, un spot très réputé pour l’observation des oiseaux. 

Après une séance de tournage vidéo pour notre communication scientifique, nous décidons d’explorer un peu les environs. Au milieu des champs, nous découvrons avec surprise des Prim'holstein au pâturage, qui nous rappellent nos cours d’agronomie, mais dénotent étrangement avec le paysage local…  Puerto Addaya est décidément plein de surprises, ce qui nous donne envie de partir à l’aventure le lendemain. 



Du soleil au rendez-vous pour la traversée de la partie nord de Minorque, ça bronze !


Jolies lumières au port d'Addaia, notre nouvelle petite maison

  


Samedi 18 mai - Jour 57


Pour notre deuxième jour à Puerto Addaya, nous décidons de nous consacrer à l’exploration de la réserve environnante : les filles optent pour le format randonnée : elles se préparent un petit pique nique bien sympa (ça a failli me convaincre de les rejoindre) et partent à la journée sur le GR local : Cala den Cabes, un sentier qui alterne entre lagunes, plages rocheuses et prairies verdoyantes !  Martin et Thibaud, quand à eux, ont décidé de se mettre au défis d'aller courir un semi-marathon jusqu'à un phare se situant sur une pointe un peu plus à l'Est de l'île. Chemins escarpés, côtes, soleil, déshydratation, nos petits aventuriers en ont bien bavé mais on bien réussit à braver ces 21km ! Ils croiseront d'ailleurs nos randonneuses au fond d'une crique en train de se faire leurs meilleurs bronzage... ça c'est de la rando ! On apprendra à la suite que ce n'était qu'une pause dans leurs randonnées qu'elles finiront en soirée. Journée sportive pour l'équipe !

La journée se termine autour d'un bon repas de pâtes pour refaire le plein de glucides avant que Martin ne parte s'endormir sur son hamac qu'il a réussi à placer sur le bateau (avec l'autorisation du chef Arnaud bien évidemment).



Le phare de Favàritx en question, mi-chemin de notre course


On se couvre du soleil avec les moyens du bord chez SeaPlastics


Dimanche 19 mai - Jour 58


Pour cette fin de semaine, nous décidons de rester au bateau pour travailler un peu et préparer la grande navigation vers la Sardaigne. Arnaud s’offre un petit plaisir de bon matin en prenant un brunch au restaurant du port tout en préparant les futures navigations. Dans l’après-midi, tout le monde se bat pour avoir une place dans le hamac de Martin accroché à la baume de l’Aotearoa. En fin de journée, Thibaud et Martin partent plonger avec tout leur matériel (appareil photo pour Martin et harpon pour Thibaud). 

Les filles optent plutôt pour une séance de sport puis une balade sur la côte pour profiter du paysage. 

Les garçons reviennent tout fiers de leur session de chasse avec un beau chapon, péché par Martin cette fois-ci (on va encore bien manger ce soir !). Ils ont aussi pu observer de nombreuses espèces marines : poulpe, nudibranche, murène, mérou… 

C’est une belle fin de semaine à Port Addaya pour l’équipe qui se prépare à quitter les Baléares.




Voici le récit de cette semaine qui marque la moitié de notre périple en mer Méditerranée (et oui, on ne voit pas le temps passé). Maintenant, nous nous dirigeons vers les îles italiennes (Sardaigne, Sicile) ainsi que la Corse ! Au programme de la semaine prochaine : traversée Minorque-Sardaigne (ville de Alghero) d'une durée de 48h.

A la semaine prochaine :) 🤌🏼













14 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page