top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurThibaud

Douzième semaine d'expédition : La côte italienne jusqu'à l'île d'Elbe 🇮🇹

Hello à nos lecteurs et lectrices préféré.es ! Désolé pour ce léger retard, nous étions en mer afin de rejoindre la Corse. Voici donc le résumé de notre semaine en Italie et à l'île d'Elbe ! Bonne lecture !


Lundi 10 juin - jour 80


Début de semaine pour l'équipage Seaplastics qui ressent quand même une sacrée fatigue de cette dernière navigation beaucoup plus qu'éprouvante qu'on ne le pensait... La houle, les prélèvements malgré les conditions difficiles, les quarts de nuits, ou encore l'absence d'appétit ont eu raison de l'équipe qui accuse un peu le coup au lendemain de ces 24h de navigation. Malgré tout cela, le réveil se fait vers 8h avec comme objectif de rejoindre la port de Rome ! Avec un vent légèrement de face, nous décidons de prendre un bord au large afin de rejoindre notre destination se trouvant plus au sud. Quelques heures de navigations plus tard, nous observons la côte italienne se rapprocher, l'eau se troubler, et les avions décoller... ça y est nous y sommes, Rome ! 🤌🏼

L'arrivée se fait donc vers les 16h. Rangement du bateau, électricité, eau, branchement des ordinateurs, l'équipage entame sa routine d'arrivée en port.

Martin part rejoindre ses ami.es d'école de passage à Rome pour un trip en vélo et d'autres étant en stage à la FAO. Thibaud, Lena et Angélique se décident quant à eux de partir faire le plein de courses à un supermarché en centre ville de la ville de d'Ostia. Le plein de course est à faire ce qui engagera encore une logistique assez originale. En effet, après avoir réussi a tout caler dans un cadi, on se dit que ce serait peut être plus simple d'amener directement les provisions avec le cadis (smart nous sommes... 🧠). C'est parti pour la traversée d'Ostia avec notre cadi. Une fois arrivée au bateau, ça décharge tout et puis c'est Thibaud qui se charge de ramener le cadi là où l'a trouvé comme des citoyens responsables que nous sommes ! C'est parti pour un second aller-retour et 1h30 de marche !

Le dîner se fait tard et à 4 équipiers car Martin est resté sur place à Rome sûrement en train de tester les multiples focaccias de la capitale italienne.



Mission course accomplie, on garde le smile :)




Mardi 11 juin - jour 81


Aujourd'hui, Lena, Angélique, et Thibaud décident de dédier la journée à la visite de Rome ! Et oui, il ne faut tout de même pas manquer l'occasion de visiter cette magnifique ville remplie d'histoire et de monuments plus incroyables les uns que les autres. Une fois arrivée, les trois moussaillons se dirigent vers le Colisée où ils retrouveront Martin (un peu fatigué des festivités de la veille...). L'équipe arpente les multiples rues de la ville en passant par les monuments les plus mythiques tels que le Colisée, la fontaine de Trévi, le Panthéon ou encore le Vatican. Quel régal ! Ils se permettent aussi de déguster les spécialités locales tels que le tiramisu à l'italienne. Encore une fois, c'est un régal, mais pour les papilles cette fois-ci.

Après cette belle journée, le retour se fait un peu dans l'urgence par un bus noctilien un peu particulier... En effet, à notre grande surprise, la gare a fermé bien plus tôt que prévu... Tout cela fera donc parti de l'expérience Rome !



Fontaine de Trévi, passage obligatoire n°1


Vatican, passage obligatoire n°2


Mercredi 12 juin - jour 82


Au lendemain de cette journée visite, l'équipage hésite à décoller aujourd'hui du port de Rome. Les conditions en mer ne sont pas au top, et il nous manque la carte papier de l'île d'Elbe et de la côte nord italienne. Arnaud se charge donc de l'affaire et part rendre visite à l'ensemble des magasins d'accastillage de la région ! On se dit donc qu'il sera préférable de partir le lendemain car personne ne sera prêt pour le départ. On profite donc de cette journée pour bosser sur notre communication, nos prochaines escales, le traitement des données scientifiques... Bref, la routine SeaPlastics ! En fin de matinée, c'est footing pour l'équipage ! 10km pour Martin et Thibaud et un peu moins pour les filles !

On profite de l'après-midi pour préparer les prochains jours de navigations, nettoyer le bateau, réaliser les lessives et remplir les vaches d'eaux. Il y a tout le temps quelque chose à faire sur le bateau ! Impossible de s'ennuyer !

Arnaud est de retour en début de soirée avec les cartes ! Nous pourrons donc partir le lendemain ! Tout le monde se met au tour de la table pour préparer les navigations de ces prochains jours avec comme objectif, l'île d'Elbe, plus au nord de l'Italie.

Le plan préparé sera donc le suivant : Départ jeudi matin pour une arrivée Dimanche matin avec aucun arrêt en port donc essentiellement du mouillage. La particularité du mouillage est de trouver des endroits à l'abri du vent et de la houle, sans herbiers de posidonies et avec une profondeur adaptée pour poser l'encre. ça en fait des conditions ! On commence cependant à avoir l'habitude et les spots de mouillages sont vites repérés ! Nous sommes prêts ! ⛵️




Jeudi 13 juin - jour 83


C'est parti pour la première navigation de ce trip le long de côtes italiennes ! L'objectif de cette première journée sera de rejoindre la ville de Civitavecchia, là où nous avons été accueillis lors de notre traversée Sardaigne-Italie. Cette fois-ci, nous serons au mouillage. La navigation se fait donc dans des conditions assez houleuse mais avec un vent de dos qui nous pousse à destination. Des prélèvements sont réalisés notamment au niveau de l'estuaire du Tibre, un endroit stratégique pour les scientifiques partenaires car les estuaires de fleuves peuvent être considérés comme des "hot-spot" en termes de pollution plastique, d'autant plus que nous sommes proches de Rome ! Les prélèvements se font donc dans la houle ce qui engage des manipulations assez risquées. On prend les précautions nécessaires et c'est parti pour les prélèvements ! En

guise de récompense, nous attrapons deux petites sardines dans notre filet manta ! Celles-ci devaient surement se trouver à la surface dans les eaux troubles et chargées de l'estuaire. Ces eaux, riches en nutriments, peuvent regrouper beaucoup de petits poissons pélagiques tels que les sardines, harengs ou anchois. Après tout ça, on remballe tout le matériel et on ressort les voiles jusqu'à destination. Nous arrivons donc vers les coups de 20h au mouillage où nous pouvons observer le soleil se coucher. La fatigue se fait vite ressentir pour certain mais il faut d'abord se restaurer. Lena, notre bretonne originelle, se lance dans le "plan crêpe" pour le dîner au détriment d'Angélique qui voulait se coucher tôt ! Après deux heures d'acharnement de Lena et Thibaud malgré la houle et le bateau qui tangue, on parvient à satisfaire tout l'équipage ! "Plan crêpe" réussit !



Hop la ! Une magnifique petite sardine qui s'est perdue dans notre filet manta


Martin très heureux de préparer l'échantillon au mouillage plus que houleux...



Vendredi 14 juin - jour 84


Nuit un peu agitée pour l'équipage qui n'a pas trop récupéré de ces derniers jours... La houle était bien présente pendant cette nuit ! Tant pis, il faut se lever et tenter de récupérer les heures de sommeil perdues ce matin. Tout le monde s'occupe sur le bateau en partant à l'eau, en lisant, ou en siestant, tout simplement. Le spot de mouillage n'étant pas au top, nous décidons de passer la presqu'île de Santa Marinella pour se trouver un autre abri. Vers les coups de 15h, nous repartons donc au large pour tirer un bord car le vent est de face afin de passer la presqu'île. Mission réussie ! Nous arrivons en début de soirée sur un nouveau spot de mouillage, juste à côté du port de Civitavecchia qui nous rappelle un peu les paysages industriels de Port-de-Bouc, notre ville de départ d'expédition. Après un bon repas préparé par Thibaud, tout le monde repart dormir malgré la présence de notre pire ennemi de mouillage, la houle ! Encore une journée agitée pour l'équipage !



Croiser un tanker comme celui-ci reste toujours impressionnant sur l'eau


Encore une belle photo de notre Aotearoa en pleine navigation. Léger vent de dos, on sort le génois (RIP notre spi)


Samedi 15 juin - jour 85


Départ 8h pour l'équipage qui se réveille de cette nuit agitée. Les conditions en mer ont changé pendant la nuit et nous constatons que le vent tombe durant la journée du dimanche ce qui nous contraint à revoir nos plans de navigation. Arnaud propose de ne pas s'arrêter à la presqu'île de Porto Ercole afin de directement naviguer vers l'île d'Elbe. Cela permettrait d'optimiser le vent de sud qui nous pousserait au nord et jusqu'à destination. On se met tous d'accord pour opter sur ce choix et c'est parti pour 24h de navigation et une nuit de quart ! On en profite pour réaliser divers échantillonnages pour nos partenaires mais cette fois-ci dans des conditions plus clémentes et moins risquées. En effet, OceanEye n'a que très peu de données sur la côte nord italienne ce qui nous encourage à en réaliser plusieurs et optimiser notre navigation. Le paysage est magnifique ! Nous passons notamment au niveau de l'île de Giglio pendant le coucher de soleil, quelle beauté ! D'ailleurs, pour la petite anecdote frayeur, nous décidons de faire marcher le drone car la lumière est magnifique et le vent se fait absent. Hop, celui-ci s'envole mais au fur et à mesure que le bateau avance, nous le voyons s'éloigner de nous. Angélique, conductrice agréée de l'engin, se rend compte que le drone ne peut plus avancer ! Or, le bateau, lui, avance ! Pas le choix, on borde à fond la grand voile, on rentre le génois, on allume le moteur et c'est parti pour un demi-tour ! On réussit finalement à rattraper le drone, quel soulagement ! Après cette émotion du soir, nous partons donc vers une nouvelle nuit de quart direction l'île d'Elbe. Cette fois-ci, Thibaud et Lena se chargent du premier quart de 23h à 2h et Martin et Angélique prendront le relais, et ainsi de suite... Cependant, on reste assez rassuré car les conditions de navigations de nuits seront bien différentes de notre dernière expérience de nuit entre la Sardaigne et Rome.



Passage à côté de l'île de Giglio durant le coucher de soleil !


On pensait ne pas le voir à cause des nuages mais le voici qui ressurgit ! Merci petit coucher de soleil !



Dimanche 16 juin - jour 86


Le "réveil" se fait à l'île d'Elbe pour l'équipage qui arrive au spot de mouillage vers les coups de 8h du matin. La nuit fut fatigante mais plutôt calme avec un vent qui nous a permis d'atteindre l'île sans moteur. On mouille donc au golfe de Lacona, au bord d'une belle plage de l'île. Chaque lendemain de navigation de nuit, tout le monde est un peu déboussolés par le manque de sommeil et le changement de rythme. Chacun a ses techniques pour reprendre de l'énergie et récupérer. Martin se tente à la baignade, Lena et Angélique se font une petite sieste puis enchainent avec une baignade, Thibaud part faire de la chasse sous marine pour bien se fatiguer encore plus, et Arnaud se tape ses meilleures nuits jusque dans l'après-midi ! Dans l'après-midi, nous continuons à essayer de récupérer de l'énergie et Thibaud et Martin décide d'apporter un peu de protéines pour le dîner. Ils ont repéré des rougets barbets lors de la baignade de ce matin ce qui pourrait faire un accompagnement sympa pour le soir. De plus, une belle daurade royale rodait en dessous du bateau d'après Martin. Ils partent donc à l'eau et cette dernière était bien présente en dessous de l'Aotearoa. Thibaud n'hésite pas, plonge et tire ce magnifique poisson ! Le repas s'annonce incroyable ! Au final, ça sera une sole, des rougets et une daurade qui seront cuisinés par Thibaud et Martin pour régaler tout l'équipage ! Quel plaisir !



Petite pause déjeuner ! Au menu, tortilla de pomme de terre by Thibaud :)


Menu du soir après la pêche du dimanche by Martin et Thibaud !



Merci à tous et à toutes pour la lecture de ce carnet de bord ! La semaine prochaine, nous naviguerons vers la Corse et Bastia avant d'enchainer avec le passage au Cap Corse qui s'annonce plus que venteux ! Arrivederci ! 😉

48 vues0 commentaire

Comments


bottom of page