Rechercher
  • Clara

4 avril - 10 avril : Les premiers échantillonnages

Nouvelle semaine à bord du Meltem. L’équipage s’amarine petit à petit et nous commençons à trouver notre rythme pour allier prélèvements, sensibilisation, navigation, repos et travail. En tout cas, ça ne chôme pas à bord !

 

Lundi 4 avril 2022

Lundi pluie. Personne n’est sorti du bateau : ça caille, il y a un vent à décorner les bœufs. On en profite pour travailler et on se réchauffe avec des crêpes et un bon chocolat chaud.

 

Mardi 5 avril 2022


PLUIE. Encore et toujours. C’est donc une journée de plus quasiment sans sortir du bateau. On ne partira que demain. Au programme : travail et mille bornes avec Thierry qui nous apprend les « coups fourrés ». Il fait FROID ! On superpose les couches de pulls.

 

Mercredi 6 avril 2022



Il fait enfin meilleur, on prend donc la mer à 5h direction Alicante. Fatigue et mal de mer sont au rendez-vous…



Côté sciences, l’alimentation des jarres en eau de mer fonctionnent plutôt bien. Par contre, on se rend compte qu’on ne va pas pouvoir faire marcher le circuit en continu car les batteries du bateau ne suffisent pas. Il faudra donc changer un peu notre protocole et en particulier fixer une fréquence de renouvellement de l’eau. Avant d’entrer dans le port d’Alicante, on remplit 3 autres jarres, dites « buffer » qui servent à renouveler l’eau des jarres contenant les boites lorsque l’on est au port et que l’on coupe le circuit d’eau (pour éviter de capter l’eau surpolluée des ports).



Arrivée à Alicante sous le soleil vers 17h. Nous sommes très bien accueillis. On se rend compte qu’on a un peu de réparation à faire sur le bateau. Après un empannage sauvage entre Málaga et Carthagène, le charriot de la grand voile s’était cassé. On avait donc accroché la grand voile à un taquet, mais qui ne fut pas assez résistant…


 

Jeudi 7 avril 2022


Journée chargée ! Ce matin, 4 classes de CE2 du Lycée Français d’Alicante nous rendent visite sur le port. L’installation est rendue encore difficile avec le vent (on n’avait pas trop pris en compte cette difficulté…) On réussit quand même à capter l’attention de la centaine d’enfants. Au programme : présentation de nos expériences scientifiques et de notre matériel devant le bateau. Puis atelier « fresque du plastique » pour retracer son parcours, depuis sa fabrication jusqu’à ses dangers pour l’environnement. On construit aussi la chaine alimentaire de l’océan tous ensemble. Il nous est alors plus facile d’expliquer le phénomène de bioaccumulation des microplastiques.

La récompense à la clé pour tous ceux qui ont bien écouté : un cahier pédagogique « Cétacé » écrit par notre parrain Fabrice Amédéo. Encore merci Fabrice pour les enfants, c’est un énorme succès à chaque fois !

Comme nous n’avions pas pu accueillir les classes de CP et de CE1 au port, nous avons organisé une sensibilisation en visio pour 8 classes, suivie d’une visite guidée du bateau. Mais certains en voulaient plus ! Après l’école, Pablo, 7 ans, est venu nous rendre visite avec son papa pour voir le bateau en vrai.


On enchaine avec une formation visio avec Mercator Océan International pour l’utilisation des cartes du programme européen Copernicus Marine Service. Ces cartes nous permettront d’avoir accès à des paramètres physiques et biogéochimiques (courants, température, salinité, pH, production primaire, ensoleillement…). Ils nous seront utiles pour adapter nos échantillonnage (lieu, date). Ces métadonnées seront également utiles pour nos expériences embarquées (ex : corrélation entre les paramètres et la vitesse de fixation des polluants ou le vieillissement des plastiques). Pour en savoir plus sur ces cartes

 

Vendredi 8 avril 2022


On recommence la sensibilisation. Cette fois-ci c’est 4 classes de CM1 qui viennent nous voir. Le programme est le même.

L’après-midi c’est bricolage : opération réparation du charriot de la grand voile. Puis boulot : nous préparons la conférence que nous donnerons à l’université Polytechnique de Valence la semaine prochaine. On appelle ensuite Florian Breider (du CEL de l’EPFL) pour débriefer sur le début des expériences embarquées et ajuster les protocoles.

 

Samedi 9 avril 2022


La prochaine étape : Valence, mais nous n’y sommes attendus que lundi. Nous partons donc pour 3 jours de nav’ pendant lesquels nous pourrons en profiter pour faire nos premiers échantillonnages au filet Manta.

On prend la mer après le petit-déjeuner et on démarre les coups de filet à 10h. Les échantillons demandés par AgroParisTech et le LNE consistent à tracter le filet pendant 45min. Pour chaque point de prélèvements, il faut réaliser 3 réplicats. Le système d’accroche du filet au tangon fonctionne à merveille. Dans les 3 échantillons, on observe déjà à l’œil nu des microplastiques…

On enchaine avec un prélèvement pour Oceaneye (Plus d’infos). C’est presque le même fonctionnement mais un seul réplicat est demandé, le tractage dure 30 minutes et le filet utilisé a un maillage différent. Les échantillonnages se terminent à 14h30. Fiou, c’était du sport !


En parallèle, nous montons des lots de bandelettes plastiques en haut du mât. Finalement, nous comparerons le vieillissement des plastiques dans l’eau de surface, sur le pont (air avec embruns) et en haut du mât (air sans embruns).


On profite ensuite de la Costa Blanca sous un grand soleil. La côte est splendide. On décide de mouiller dans l’anse de Moraira où nous admirons les villas, pourtant vides ! C’est le moment de la première baignade de l’aventure. Fraiche mais revigorante !


 

Dimanche 10 avril 2022


Nous quittons le mouillage après le petit-déjeuner. Ce matin, c’est encore échantillonnage au filet Manta. On commence à bien maîtrisé le protocole !

On passe le cap de la Nao vers 10h, connue pour ses grottes et ses spots de plongée. On longe ensuite la très jolie Costa del Azahar jusqu’à Dénia où nous passons une nouvelle nuit au mouillage. L’endroit n’est pas du tout protégé du vent… ça bouge dans les couchettes !


 

À la semaine prochaine !



157 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout