Rechercher
  • Anne-Laure

27 juin – 3 juillet : Au cœur des Bouches de Bonifacio

Semaine chargée entre la Corse et la Sardaigne du Nord : de Castelsardo à Bonifacio, à la Maddalena pour finalement remonter vers Porto-Vecchio. Des paysages à couper le souffle, des eaux turquoise et de nombreux points de prélèvement réalisés. C'était également notre dernière semaine à l'école : après, c'est les grandes vacances ! Place à la sensibilisation des touristes...

 

Lundi 27 juin


C'est parti pour la première sensibilisation de la semaine ! L'adjoint au maire de Castelsardo, Roberto, s'improvise chauffeur et vient nous chercher en personne vers 9h pour nous emmener à la plage de Ampurias. Nous y retrouvons les membres du Bulli Surf Club, un club de surf également engagé pour la préservation des océans et membre de l'association italienne Plastic free, ainsi que la brigade des sauveteurs en mer de la ville.

Nous présentons notre association et nos actions à une vingtaine de jeunes venus pour une leçon de surf : au programme, introduction sur les microplastiques, présentation des filet manta et fermant et de nos expériences embarquées. Puis nous improvisons un ramassage de microplastiques sur la plage, qui en est infestée ! Elle est en effet jonchée de pellets et on nous explique que ces derniers proviendraient d'une usine de plastique sur le littoral qui a fermé 30 ans plus tôt. Depuis, la mer ramène ces microplastiques primaires sur la plage année après année. Un bien triste constat mais une leçon marquante pour ces jeunes italiens.

Après l'activité, nous hissons symboliquement le drapeau bleu (certificat des ports engagés dans une démarche de développement durable) sur la plage avec l'ensemble des participants. Par la suite, les membres du club nous offre une leçon de surf, niveau débutant ! On passe un super moment à tenter de tenir debout portés par des vaguelettes qui n'ont rien à envier à celles de Brice.


Puis nous rentrons déjeuner au bateau pour partir en début d'après-midi, direction Bonifacio ! En chemin, nous en profitons pour réaliser un échantillonnage pour Oceaneye.



Nous mouillons à Capo Testa pour passer la nuit, un endroit magnifique où la roche de granit rose éclairée par le soleil couchant laisse entrevoir milles et une formes... La journée se termine par l'échantillonnage des bandes de plastique accrochées au balcon, au mât et au panier.

 

Mardi 28 juin


La nuit a été rude : le vent n'a cessé de tourner dans tous les sens, avec des rafales à 35 nœuds, de l'orage et des éclairs déchirant la nuit.

Nous partons tôt le matin, sous grande voile et génois, cap sur Bonifacio. La silhouette si caractéristique de la ville accrochée à la falaise se découpe dans la brume.




À notre arrivée, c'est le bazar dans le port ! L'eau ne cesse de monter et de descendre de plusieurs mètres, inondant les quais ! Mais nous bénéficions d'un très bon accueil de la part de la capitainerie de Bonifacio.

Après un repas avalé en vitesse, nous gravissons les marches de Bonifacio pour nous rendre à l'école primaire, située tout en haut dans la vieille ville. (Une sensibilisation, ça se mérite). Nous visitons des classes de CM1/CM2 qui détiennent certainement la palme de la plus jolie vue depuis les fenêtres de leur école ! L'une des classes gère une aire marine éducative, une autre une culture de betteraves en aquaponie... Les enfants se montrent éveillés, curieux, et attentifs, malgré les vacances qui approchent à grand pas ! Nous distribuons pour la toute dernière fois les carnets de Fabrice et c'est non sans un peu d'émotion que nous redescendons les escaliers de cette magnifique ville de Bonifacio : il s'agissait en effet de notre dernière visite de classe de l'expédition.

En passant, nous en profitons pour parler à l'office du tourisme du stand que nous tiendrons le lendemain. Le soir, nous profitons d'une balade dans les rues de la vieille ville, agrémenté d'un petit verre de vin corse et charcuterie régionale.

 

Mercredi 29 juin

Nous démarrons la journée par un stand devant la capitainerie sur le coup de 10h. Les passants et les plaisanciers sont nombreux, de toutes les nationalités (des Allemands, des Belges, des Américains, des Italiens, des Canadiens...) et de tous les âges. L'office du tourisme passe nous rendre visite afin de communiquer sur notre intervention. À 14h, c'est l'heure de la relève ! Laurine et Anne-Laure reprennent le stand tandis que les autres s'en vont casser la croûte.


Le vent se lève dans l'après-midi, et dans le bon sens ! Un temps idéal pour refaire voile vers la Sardaigne. Nous partons donc vers 17h, direction les îles Lavezzi, puis Razzoli, Santa Maria, et Budelli.


C'est finalement au creux de cette dernière que nous nous arrêtons pour passer la nuit, même si nous ne sommes malheureusement pas les seuls à avoir eu cette idée !

 

Jeudi 30 juin


Au réveil, nous découvrons l'eau turquoise et le sable rose de ce petit coin de paradis sarde. Nous nous rendons sur la plage à la nage, presque seuls au monde, avant que les ferries ne débarquent des hordes de touristes en quête de nature sauvage.



Vers 12h, la plage n'a plus rien à envier au métro parisien aux heures de pointe, nous décidons donc de lever l'ancre vers d'autres horizons. Direction le port de la Maddalena.


En chemin, nous réalisons un échantillon de microplastiques pour Oceaneye au filet manta. Il est particulièrement intéressant de réaliser des échantillons dans le nord-est de la Sardaigne, car la cartographie Oceaneye manque de points de prélèvement à cet endroit-là !


Nous profitons de cette après-midi au port pour recharger les batteries et travailler avec une bonne connexion internet. Avec ses maisons colorées, son petit port de pêche, et ses ruelles fleuries, la Maddalena ne manque pas de charme, et d'animation la nuit ! Nous recommandons les Affogato, décaféinés pour ceux qui souhaitent dormir ! Le soir, c'est le moment de l'échantillonnage des boîtes : le 9ème de l'expédition.


 

Vendredi 1er juillet

Nous partons en matinée et déjeunons au golfo Saline. Puis nous continuons notre descente dans le Nord-Est de la Sardaigne, caractérisé par ses grandes falaises calcaires creusées de galeries. Au loin se découpe la silhouette reconnaissable entre mille de l'île Tavolara, formidable bloc de roche qui se dresse à pic au-dessus de l'eau. Nous croisons le vol de nombreux puffins des anglais qui sillonnent les mers en quête de poiscaille fraîche.

Après avoir dépassé les falaises de la Fratana, nous mouillons à l'entrée du golfe d'Olbia, dans la Cala Moresca et ses eaux turquoise. La fin d'après-midi est consacrée à l'exploration du rivage que nous rejoignons à la nage ! Les poissons sont nombreux : Girelles, sars, saupe, et oblades sont au rendez-vous et se cachent dans la posidonie. Tandis que Anne-Laure se perd dans une ancienne mine de calcaire abandonnée, Laurine part à l'assaut de la montagne au pas de course et bénéficie d'une vue imprenable depuis le promontoire di capo Figari.

 

Samedi 2 juillet


Au lever du jour, Clara et Numa sont chargés de renouveler l’eau des jarres. Ils en profitent pour faire marcher le drone afin d’admirer le paysage sous un autre angle… Ça valait le coup !

Grosse journée d'échantillonnage en remontant vers le sud de la Sardaigne : nous réalisons pas moins de 3 prélèvements pour Oceaneye dans la journée. Le vent est au rendez-vous, et qui plus est de travers. Nous continuons donc jusqu'à Rondinara, ou nous mouillons en fin d'après-midi.

La plage, malgré ses eaux turquoise, est malheureusement infestée de méduses pélagiques, reconnaissables à leurs teintes violettes. Elles abondent durant l'été en Méditerranée, et cela ne risque pas de s'arranger avec le réchauffement climatique, leur prolifération étant favorisée par les eaux chaudes... Après le repas, nous nous rendons sur la plage pour aller écouter des chants corses sous un ciel rempli d'étoiles.

 

Dimanche 3 juillet

Nous quittons la Rondinara et réalisons un prélèvement le matin avant de nous arrêter pour déjeuner devant la plage de Palombaggia, une magnifique plage de sable blanc bordée de pins parasols.

Les conditions sont bonnes : nous réalisons un deuxième prélèvement au filet manta dans l'après-midi. Et 2 points de plus pour la cartographie de Oceaneye ! Nous nous arrêtons pour la nuit à la baie de San Ciprianu, un peu avant Porto-Vecchio, notre prochaine étape.

 

À la semaine prochaine !


79 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout