Rechercher
  • Clara

25 mars - 3 avril : Le début des aventures

Dernière mise à jour : 5 avr.

Bonjour à toutes et à tous qui suivez nos aventures depuis chez vous !


Nous vous partageons aujourd’hui le premier chapitre du journal de bord de l’expédition SEA Plastics 2022. Chaque semaine, nous vous résumerons nos journées, entre sciences sur le bateau, actions de sensibilisation dans les écoles et les ports, navigation et ses aléas météo…

Bonne lecture !

 

Vendredi 25 mars 2022


C’est le jour des grandes retrouvailles entre tous les membres de l’équipage. Pour en connaître plus sur Alice, Anne-Laure, Clara et Laurine, c’est ici. Le rassemblement avait été prévu au port de La Línea, qui jouxte Gibraltar, mais sur le territoire espagnol. Là nous attendaient notre maison des 4 prochains mois ainsi que notre skipper, j’ai nommé Capitaine Thierry. Toutes les quatre, nous l’avions déjà rencontré à la fin de l’année 2021 pour faire connaissance, le courant était très bien passé. Toute l’équipe est très excitée d’être enfin sur ce bateau dont on parle depuis plusieurs mois.


Là, commencèrent plusieurs jours d’installation à bord, de bricolage : pour le bateau qui venait d’essuyer une tempête mais aussi pour nos expériences embarquées.

Il a également fallu un peu de logistique pour rassembler tout notre matériel : une partie est arrivée en voiture avec Alice qui descendait de Paris, une autre partie avait été expédiée par la poste à Gibraltar. Puis le défi a été de trouver une place à chaque objet sur le bateau, un travail de longue haleine !


 

Samedi 26 mars 2022

Jour d’avitaillement ! Alice et Clara partent en mission courses à La LÌnea afin de remplir les placards. Avec leur super sens de l’orientation, elles réussissent à se perdre dans les petites ruelles de la ville. En Espagne, on se rend compte que les courses sans emballage plastique, c’est pas facile !


À midi, Thierry nous fait goûter pour la première fois son Tinto de Verano. Fameux ! Ça plaît, presque, à tout le monde.

La journée se poursuit en enchainant les allers-retours à Gibraltar pour des achats de bricolage. Sur le bateau, ça usine fort ! La bricoleuse du groupe, c’est à coup sûr Laurine qui nous explique tout ce qu’il faut préparer pour faire fonctionner nos jarres.

 

Dimanche 27 mars 2022

Le bricolage continue. Premiers tests de l’alimentation en eau de mer des jarres. Ça fonctionne mais il faut encore faire quelques réglages pour que notre système marche de manière continue. Quelques coups de perceuse dans la cabine arrière où sera branchée une glacière nous permettant de stocker les boites de microplastiques après avoir séjourné dans les jarres.

À bord, il y a aussi du travail à faire sur nos ordinateurs : une association, c’est également du travail de comptabilité, de communication…


 

Lundi 28 mars 2022 : DEPART


Réveil à 8H : c’est le jour J ! (Enfin, c’est ce qui était prévu)

Avant notre arrivée à bord, le bateau avait essuyé une tempête entre Porto et Gibraltar. Bilan : orage sous 42 nœuds de vent, grand-voile déchirée ! Nous attendions donc que la voile soit réparée pour partir, ainsi que la livraison de nouveaux panneaux solaires à mettre sur le toit du cockpit. Mais les Espagnols missionnés nous avaient annoncé des délais quelque peu mensongers. Finalement le départ ne se fera que demain…


Ce n’est pas grave, il y a encore plein de choses à faire à bord. Sur le pont : fabrication d’un filet pour fixer les jarres sur le pont du bateau, lasure, nouveau test de la pompe pour l’alimentation des jarres en eau de mer. Dans le carré : assemblage du matériel pour l’étude du vieillissement des plastiques dans la mer. Laurine et sa famille avaient déjà fait un énorme travail avant de partir, il ne restait « plus qu’à » tout monter.


 

Mardi 29 mars 2022 : DÉPART (cette fois-ci c’est la bonne !)


On se lève tôt pour être prêts à partir dès que la grand-voile arrivera. Finalement, elle n’arrivera… qu’à 13h !

On largue les amarres vers 15h après l’installation des panneaux solaires. C'est parti !


Passage par le port de Gibraltar pour faire le plein de carburant (et une douche de fuel pour Anne-Laure :p). Puis direction Málaga !

Après avoir contourné le rocher de Gibraltar, on passe le détroit. Dans la soirée, on aperçoit les premiers dauphins de l’expédition : grande excitation !


À la tombée du jour, commencent nos premiers quarts. Petite appréhension pour certaines mais Thierry n’est pas bien loin s’il y a le moindre problème. La priorité : rester éveillé et être à l’affût de la moindre lumière autour du bateau.


 

Mercredi 30 mars 2022


On arrive à Málaga vers 3h30. Heureux de pouvoir enfin se reposer. On trouve un endroit pour accoster mais nous sommes réveillés brutalement à 6h par la police qui nous signale l’arrivée imminente d’un paquebot dont on avait pris la place. Nous sommes donc forcés de sortir du port et d’aller mouiller devant. On se recouche mais seulement pour 1h30 car nous sommes attendues au Lycée Français de Málaga pour sensibiliser des classes de primaire. Nous sommes très bien accueillies dans cet établissement sous les palmiers et le soleil. Bilan : 7 classes sensibilisées !


Retour au bateau : repos et encore quelques réglages des jarres dont l’alimentation en eau est capricieuse.


Pendant le dîner, la VHF nous contacte : on est une fois de plus chassés par le port de Málaga… décidément ! Thierry arrive à négocier la fin du dîner et la vaisselle puis on s’en va mouiller plus loin…

 

Jeudi 31 mars 2022


Au réveil, nous sommes toutes les quatre étonnées d’être déjà en pleine mer. En fait, Thierry est un matinal : il a levé l’ancre tout seul à 5h30. Bye bye Málaga, direction Cartagena, à 223 milles de là. Ça souffle fort par vent arrière, on sort toutes nos voiles !

On longe la Costa del Sol (qui portait bien mal son nom ce jour-là). Le paysage est assez surprenant : en arrière-plan, des sommets enneigés, et au bord de l’eau : une mer de plastique ! Chaque kilomètre de terre propice à l’agriculture est couvert de serres en polyéthylène. On sait maintenant d’où viennent nos tomates quand on les achète en hiver !


Mauvaise journée pour Laurine : mal de mer toute la journée. En même temps, le vent arrière et la houle n’aident pas…

On découvre aussi la puissance de la VHF : Thierry arrive à faire changer sa direction à un paquebot en 2 minutes, incroyable !

On admire le coucher de soleil tous ensemble avant d’entamer les quarts de nuit.

 

Vendredi 1er avril 2022


Clara et Alice ont la chance de voir le soleil se lever sur une mer beaucoup plus calme, ça fait du bien. On en profite pour faire nos premiers tests de prélèvements au filet Manta. Cette année, nous allons utiliser le tangon pour tirer le filet à côté du bateau. Essai prometteur !



On arrive à Carthagène vers midi où nous sommes très bien accueillies par le port. Anne-Laure nous fait goûter du jambon ibérique, miam. Après-midi repos et sport puis préparation de notre stand que l’on tiendra le lendemain devant le port.

 

Samedi 2 avril 2022


Aujourd’hui, c’est sensibilisation du « grand public » sur le port de Cartagena. L’installation est rendue difficile par le vent : tout s’envole, les tables bougent. On trouve un autre endroit, qui est plus abrité, au soleil et avec un peu plus de passage. On découvre des profils assez variés, plus moins intéressés par notre projet et notre discours. Bilan : 78 personnes sensibilisées !


On invite notre voisin italien pour l’apéritif. Il navigue lui aussi sur un Amel !

Ce soir, c’est restaurant pour requinquer les troupes. Thierry avait repéré un endroit où manger du poisson. On rigole beaucoup. Retour dodo en sentant, un peu beaucoup, le poisson.

 

Dimanche 3 avril 2022


Journée repos pour les SEA Plastics. Grande balade dans Carthagène et dans les monts alentours.

On passe presque inaperçues

 

À la semaine prochaine !


538 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout