Rechercher
  • Lorraine

16 mars 2021 : Le Grand Départ

Mis à jour : avr. 14


Après plus d’un an de préparation, le grand jour est enfin arrivé. L’équipage de l’expédition SEA PLASTICS 2021 rallie l’Im’Possible, en cette froide soirée de mars, au port de La grande Motte.

Dimitri, Irène, Manon, Hélène, Lorraine, les skippers Sébastien et Valentine, et bien sûr Isis le chat : 7 personnes (et demi) pour se partager les 14 mètres sur 7 du catamaran, traverser les 2 500 miles nautiques planifiés, visiter les 30 ports d’escales, et survivre aux 135 jours de cohabitation dans cet espace restreint. 7 personnes pour 7 couchettes, c’est du grand luxe !


Dans une expédition à la voile, la mer et la météo sont les grandes décisionnaires de l’avancée du périple. Ajoutez à cela une pandémie mondiale, des frontières pas très poreuses, des douanes agressives et des confinements à répétitions, laissez mijotez : vous obtenez une délicieuse soupe de discussions animées, de stress, et de cache-cache avec la Sanitad espagnole. N’oubliez pas de saupoudrer le tout de tournois de coinche endiablés, de couchers de soleils magnifiques, de rencontres inspirantes, et surtout de fou rires interminables, et dégustez sans modération.

L’équipage SEA PLASTICS 2021 est fier de vous faire découvrir, semaines après semaines, son journal de bord. Ici que de l’amour, pas de jugement, et surtout, pas de lézard !

Première photo de l’équipage enfin au complet ! De gauche à droite : Lorraine, Hélène, Manon, Dimitri, Irène, Sébastien, Valentine.


En ce mercredi 16 mars, nous recevons la visite de Jean François BOUCULAT, notre partenaire Maritech. Il vient nous apporter les précieuses bouteilles Niskin. C’est une grande première pour l’association : cette année, on voit plus petit et on s’attaque au problème des nano plastiques, des plastiques de moins de 1 micromètre. On continuera en plus à prélever les micro plastiques, grâces à notre filet manta et notre filet fermant.

Grand rangement, dernières courses, nous nous préparons au grand départ : le lendemain, lever 6h, pour une navigation de 40 miles en direction du port de Gruissan. La tramontane souffle fort, la fenêtre météo sera mince. Dimitri hisse les drapeaux : l’expédition 2021 est officiellement lancée !


La première navigation sera intense : des rafales à 30 nœuds, une moyenne à 8 nœuds. Franchir les 10 nœuds de vitesse, c’est apparemment assez rare pour une première fois. Emmitouflés dans nos vestes de quart, on a conscience de notre chance. Le petit-déjeuner que nous prenons vers 9 heures, quelque part entre La grande Motte et Gruissan, à un subtil arôme de liberté.




70 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout