Journal de bord de l'équipage 2018

Mai

Juin

Juillet

Août

Mars

Avril

26   27   28     1     2     3     4

5     6     7     8      9    10   11

12   13   14   15   16   17   18

19   20   21   22   23   24   25

26   27   28   29   30   31    1

2      3     4      5     6     7     8

9    10   11   12   13   14   15

16   17   18   19   20   21   22

23   24   25   26   27   28   29

7     8     9    10    11   12   13

30     1     2     3     4     5     6

14   15   16   17   18   19   20

21   22   23   24   25   26   27

28   29   30   31     1    2     3

4      5     6     7     8     9    10

11   12   13   14   15   16   17

18    19   20   21   22   23   24

25   26   27   28   29    30     1

2      3     4      5     6     7     8

9    10   11   12   13   14   15

16   17   18   19   20   21   22

23   24   25   26   27   28   29

13   14   15   16   17   18   19

6     7     8    9    10   11   12

30    31     1     2     3    4    5

20   21   22   23   24   25   26

27   28   29   30    31    1     2

Pas besoin de barrer pour une fois, on a mis le pilote. On est à 80° sud, cap vers Faro pour une escale de 24h. Un parfum de fleurs de cerisier nous arrive de la côte. Ça sent bon le printemps ! On arrive à Faro en début d'après midi. Florian et Marine exhument l'annexe du fin fond du coffre arrière et tentent d'assembler les planchers. Après une bonne suée d'une heure l'annexe est gonflée, mais sans les planchers, tant pis. On arrive au mouillage. La manœuvre est très simple, il suffit de regarder ce schéma pour le comprendre :

25/04

 ~ Cap vers Gibraltar ~

27/04

On dégonfle l'annexe, on joue au tétris avec Marine pour ranger le coffre arrière et c'est reparti mon kiki ! Là, on en a pour 10 jours de nav à fond les ballons pour arriver à l'heure en Camargue pour MedSeaLitter. Le soir, on aperçoit une baleine, la première que nous n'ayons jamais vu pour nous toutes. Un vrai bonheur !

26/04

Ça fait un petit moment qu'on n'a pas pris de douche et au mouillage, pas de sanitaire. On décide de se faire un shampoing sur le pont. Il fait beau et chaud, et même si l'eau de mer est un peu frisquette, on se rince en se baignant.

Donc ça prend environ 40 min mais on a la meilleure place !

28/04

10h sur le pont, on aperçoit les côtes européennes ET africaines, surtout depuis qu'on a empanné. Florian nous apporte le sourire "on arrive en Méditerranée ce soir".

29/04

La nuit est glaciale. Après avoir passé le détroit de Gibraltar sous le soleil, la pluie tombe à grosses gouttes, on a un courant de dingo et 15 nœuds de vent au portant et une quinzaine de cargos à l'horizon. L'un deux nous fonce dessus à toute vitesse. Belle frayeur. On passe une nuit pourrie et Marine est très ronchon quand on vient la réveiller. Bref, notre première approche de la Méditerranée c'est pas le pied.

Note zéro énergie

On est très économe en énergie à bord du bateau : on a de l'électricité uniquement grâce aux batteries. Et pour les recharger : soit on met le moteur, soit l'éolienne et les panneaux solaires produisent de l'énergie, ce qui n'était pas évident à gérer cette semaine. Surtout quand on a besoin de recharger nos appareils de navigation, ou nos appareils électroniques pour la science (bouée Gyroplastic, appareil photo). Alors on est prévoyant, on fait ça en avance, et surtout à tour de rôle. Ce qui nous fait prendre pleinement conscience de toute l'énergie qu'on dépense chez sois quand on ne fait pas attention !

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube