Journal de bord de l'équipage 2018

Juillet

Août

Mars

Avril

Mai

Juin

26   27   28     1     2     3     4

5     6     7     8      9    10   11

12   13   14   15   16   17   18

19   20   21   22   23   24   25

26   27   28   29   30   31    1

2      3     4      5     6     7     8

9    10   11   12   13   14   15

16   17   18   19   20   21   22

23   24   25   26   27   28   29

7     8     9    10    11   12   13

30     1     2     3     4     5     6

14   15   16   17   18   19   20

21   22   23   24   25   26   27

28   29   30   31     1    2     3

4      5     6     7     8     9    10

11   12   13   14   15   16   17

18    19   20   21   22   23   24

25   26   27   28   29    30     1

2      3     4      5     6     7     8

9    10   11   12   13   14   15

16   17   18   19   20   21   22

23   24   25   26   27   28   29

13   14   15   16   17   18   19

6     7     8    9    10   11   12

30    31     1     2     3    4    5

20   21   22   23   24   25   26

27   28   29   30    31    1     2

 ~ Terre en vue ! Première escale à Ribadeo ~

29/03

Décidément, la météo n'est pas avec nous. Nous sommes bloqués encore quelques jours à Ribadéo ou les réparations avancent bon train. Marine fait plein d'aller-retours dans le coffre arrière pour tenter de trouver l'origine de la fuite de gasoil et Flo donne les instructions. Après une bonne partie de l'après-midi pliée en quatre, Marine ressort toute barbouillée du coffre arrière avec un immense sourire. Ça y est, c'est réparé.

30/03 - 31/03

Les derniers jours d'escale à Ribadéo sont consacrés à la réalisation d'une perche de sécurité home made et des derniers petits travaux (étanchéité hublot qui a la fâcheuse tendance de fuir sur nos couvertures, ...). La perche, c'est à notre équipier Christophe que nous la devons, le but est de faire une perche flottante et visible de loin qui contienne tout le matériel de survie en cas de chute par-dessus bord.

01/04

Départ de Ribadéo et premier jour de navigation à quatre. Il est 6 h du matin, bien trop tôt pour mettre nos lunettes de soleil et cacher nos regards un peu tristes de quitter nos équipiers du golfe, Christophe et Agnès qui s'en retournent en France. De toute façon, on n'a pas le temps de s'attarder, on allume le moteur, on largue les amarres, on retire les parebatte et c'est parti. On se relaie à la barre et on refait du café parce qu’au nord-ouest de l’Espagne, à cette période, il fait à peu près aussi chaud que dans un frigo.

Le vent portant annoncé par la météo met du temps à se lever et ce n'est que vers 9h30 que Le Labo dépasse laborieusement les 3 nds. Mais même si on ne rejoue pas "Fast and furious" avec notre labo, on avance vers notre destination, accompagnés des plongeons des fous de bassans, d'un soleil frileux et même d'un groupe de grand dauphin, c’est l'occasion rêvée de mettre en pratique nos protocoles cétacés !

On arrive au port de Viviero aux alentours de 21h30, même si on n'est pas équipés de spot lumineux le long de la coque comme le catamaran voisin, on est heureux de manger sous les étoiles, et fiers de notre première nav à quatre.

27/03

Terre en vue au matin du quatrième jour de mer ! Et le tout sous un soleil radieux qui fait sécher nos vestes de quart, le moral tout comme la météo reste au beau fixe. Un peu trop beau fixe même, le vent s'affaibli et on bat des records de lenteur. Mais pour une fois, tout le monde est sur le pont et savoure un vrai repas. On avance tellement lentement que ça en est déprimant, du coup, on change de cap direction Ribadéo. On abandonne donc, bon gré mal gré, le passage de la Corogne que l'on se réserve pour de prochaines aventures !

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube