Journal de bord de l'équipage 2018

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Mars

26   27   28     1     2     3     4

5     6     7     8      9    10   11

12   13   14   15   16   17   18

19   20   21   22   23   24   25

26   27   28   29   30   31    1

2      3     4      5     6     7     8

9    10   11   12   13   14   15

16   17   18   19   20   21   22

23   24   25   26   27   28   29

7     8     9    10    11   12   13

30     1     2     3     4     5     6

14   15   16   17   18   19   20

21   22   23   24   25   26   27

28   29   30   31     1    2     3

4      5     6     7     8     9    10

11   12   13   14   15   16   17

18    19   20   21   22   23   24

25   26   27   28   29    30     1

2      3     4      5     6     7     8

9    10   11   12   13   14   15

16   17   18   19   20   21   22

23   24   25   26   27   28   29

13   14   15   16   17   18   19

6     7     8    9    10   11   12

30    31     1     2     3    4    5

20   21   22   23   24   25   26

27   28   29   30    31    1     2

09/07

 ~ Premiers départs et nouvelles perspectives ~

14/07

Jour de départ pour Sarah et nouveau coup de blues pour l’équipage. Ça commence vraiment à sentir la fin, mais on sent malgré tout une petite frustration : le retard accumulé lors des intempéries en Galice nous a conduit à annuler une boucle d’échantillonnage couvrant le Nord de l’Italie et l’Est de la Corse. Bien que nous ayons gardé le mois d’aout libre pour préparer la passation pour la prochaine équipe mer, et pour les travaux d’hivernage du Labo, la tentation de refaire une boucle d’échantillonnage est énorme… L’équipage est unanime : plus on aura d’échantillons, plus la mission sera aboutie. Marie et Sarah décident alors de chercher un nouvel équipage pour effectuer un dernier voyage à bord du Labo !

10/07

On repart le lendemain. Au passage, on salue Marseille, le château d’If et la Bonne Mère. Les conditions sont idéales pour naviguer, on sent le bateau réagir au moindre petit coup de barre. La nuit, on arrive à la hauteur de Martigues et de Port-Saint-Louis-du-Rhône, le nouveau port d’attache du Labo ! Mais nous ne nous arrêterons pas là cette fois-ci, car une dernière intervention nous attend à Carnon, dans le Golfe du Lion. On en profite de notre passage nocturne pour admirer les flammes des raffineries de pétrole sur la côte, et les lumières des cargos endormis dans la baie…

Ce matin, un premier membre de l’équipage quitte le navire pour aller retrouver sa famille en vacances. Le départ de Marine laisse un grand vide, même si la couchette de la pointe avant parait maintenant beaucoup plus spacieuse ! Les reste de l’équipage décide d’aller passer une journée au Frioul. On quitte Port-Miou après un petit check au moteur : l’huile du V-drive OK, l’huile moteur OK, VHF allumé, sondeur, anémo… moteur allumé, chacun à son poste, on enlève les amarres et on est partis. On profite du trajet, pour une fois, rien ne presse. On arrive au Frioul après une manœuvre acrobatique pour s’amarrer à la bouée.

15/07

A Carnon, c’est la fête de la mer. C’est notre dernière intervention, alors on est à bloc ! On assiste à une étonnant défiler de bateaux déguisés autour de thèmes exotiques. Cette cérémonie traditionnelle se termine par un discours du maire et un buffet. On discute autour de notre stand avec les marins de Carnon, et on s’aperçoit que les gens partent bien vite du buffet… bizarre. Où est-ce qu’ils partent tous comme ça ? On trouve vite la réponse en passant devant un bistrot : ils ont tous réservé une table pour voir la finale de la coupe du monde ! On se dépêche de trouver une place devant une télé. Quelle soirée ! Champions monde !!

11/07

On arrive à Carnon le matin, pas de pendilles dégoulinantes cette fois-ci mais d’étranges poteaux pour s’amarrer… On est toujours surpris lors des manœuvres aux ports !

12/07

Aujourd’hui, nous avons rendez-vous à MARBEC à l’Université de Montpellier pour déposer tous les échantillons récoltés pendant ces 4 mois d’expédition. On charge tout ça dans nos sacs à vrac, on saute dans le tram et c’est parti ! L’habitude de se déplacer à une vitesse moyenne de 3,5 nds nous donne une impression de vitesse extrême dans le tram. On arrive à MARBEC, où on retrouve Delphine Bonnet. On débriefe sur les conditions d’échantillonnage sur le bateau, sur les prochaines analyses des échantillons, sur les perspectives de la prochaine expédition… Puis on repart sans nos échantillons, et avec le sentiment d’avoir accompli notre mission : nous avons 40 échantillon d’eau provenant de toute la Méditerranée occidentale (ou presque), qui seront analysés pour quantifier le taux de pollution par les microplastique et leur répartition verticale dans l’eau de mer.

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube