Journal de bord de l'équipage 2018

Juin

Juillet

Août

Mars

Avril

Mai

26   27   28     1     2     3     4

5     6     7     8      9    10   11

12   13   14   15   16   17   18

19   20   21   22   23   24   25

26   27   28   29   30   31    1

2      3     4      5     6     7     8

9    10   11   12   13   14   15

16   17   18   19   20   21   22

23   24   25   26   27   28   29

7     8     9    10    11   12   13

30     1     2     3     4     5     6

14   15   16   17   18   19   20

21   22   23   24   25   26   27

28   29   30   31     1    2     3

4      5     6     7     8     9    10

11   12   13   14   15   16   17

18    19   20   21   22   23   24

25   26   27   28   29    30     1

2      3     4      5     6     7     8

9    10   11   12   13   14   15

16   17   18   19   20   21   22

23   24   25   26   27   28   29

13   14   15   16   17   18   19

6     7     8    9    10   11   12

30    31     1     2     3    4    5

20   21   22   23   24   25   26

27   28   29   30    31    1     2

Pêle mêle les souvenirs de Viveiro, ça donne des routes pavées étroites qui mènent à des églises massives romanes. Au détour d'une ruelle où le soleil passe difficilement (quand il est présent !), on peut apercevoir pleins de saints et de vierges. Autour, pleins de collines plantées d'eucalyptus. Le 5 avril, le soleil est enfin au rendez-vous. Après le boulot, on part en rando, direction la colline au-dessus de Viveiro et le mirador. On a une vue superbe sur toute la côte, et plus encore, là où la mer rejoint l'horizon. Vivement qu'on reprenne le large !

02/04 - 05/04

 ~ Viveiro, seconde escale galicienne ~

08/04

Samedi, Nathalie, notre équipière pour nous aider pour les longs quarts de nuit jusqu'à Lisbonne est arrivée. On a fini les courses d'avitaillement, la cuve d'eau est pleine, et le labo est tout propre. Il y a un petit rayon de soleil et on en profite pour marcher le long de la Ria de Viveiro. Assez rapidement sur le chemin, on veut casser la croûte. Pique-nique avec chorizo, queso de Viveiro, ail mariné, roquette, le tout zéro déchet. On finit tous en t-shirt et on prend même quelques couleurs ! Moral au beau fixe donc après cette petite rando. Tout le monde a hâte de repartir et de reprendre la mer.

06/04

Pour le moment il ne fait pas encore assez chaud pour se laver à l’eau froide du bateau, alors on attend les douches au port avec impatience. C’est toujours la même routine : chacun prend son sac en tissu, sa serviette, ses affaires personnelles, et on se partage notre savon d’Alep et le shampoing, (sauf pour Flo, qui a son propre petit shampoing solide maison personnel, les douches hommes femmes étant séparées). L’eau chaude, l’odeur de lavande, un vrai régal !

Note sur le zéro déchet à bord

Shampoing pour cheveux de Sea rênes 

  • 40 g de sodium cocoyl isethionate

  • 10 à 20 g d'eau

  • 30 g de poudre de shikakai

  • 10 g de miel

  • 20 g d'huile de nigelle

  • Quelques gouttes d’huile essentielle de lavande fine

Mettre tous les ingrédients sauf les huiles essentielles au bain marie. Quand tout est fondu, bien mélanger puis sortir du feu. Mettre dans un moule. Ajouter les gouttes d’huile essentielle quand le mélange a un peu refroidi, remélanger. Laisser poser au congélateur au moins une heure. A vous les cheveux de rêve !

Note sur le zéro déchet à bord

Pour les marins gourmands 

​En mer, pas facile de cuisiner quand il y a plus de 4 m de houle, mais à l'inverse, pas facile de tenir la barre quand on n'a rien dans le ventre ! Alors avant de repartir prendre le large, on a pensé à s'acheter de quoi grignoter. Notamment un jambon sec espagnol de 2 kg. Ça nous paraissait conséquent quand on l'a pris, mais à la vitesse où il descend, on aurait dû réfléchir à plus gros !

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube