Journal de bord de l'équipage 2019

Depuis mars, sur le Labo puis sur l’Oceanis 40, nous cuisinons à bord. L’année passée, l’équipage 2018 avait choisi de préparer à l’avance tous leurs repas dans des bocaux en verre stérilisés (et nous nous sommes régalés du surplus). Comme nous n’avons pas consacré une année entière à plein temps pour l’association, nous n’avons pas eu ce temps culinaire. Malgré la difficulté que cela représente, nous voulions conserver une volonté de tendre vers le « zéro déchet » à bord. Challenge difficile à bord pour plusieurs raisons. Tout d’abord, en mer, l’eau est un facteur limitant. En vivant à quatre voire plus sur un bateau, beaucoup d’eau est cependant consommée pour boire, se laver les dents et faire la vaisselle. Aussi, il faut prendre ses précautions quand à la quantité d’eau dédiée à la cuisine. Perrine nous apprend à doser correctement l’eau des pâtes et du riz afin de ne pas en gâcher. De même, l’eau chaude utilisée pour la cuisson des pâtes sera utile pour nettoyer et dégraisser la vaisselle avant de la rincer. Il faut penser économie ! Ensuite, il faut être raisonnable en énergie. Pour cuisiner en mer, nous utilisons des bouteilles de gaz. Il faut donc faire cuire les aliments en optimisant l’énergie du mieux possible. Non pas que le gaz soit vraiment limité à bord, mais c’est onéreux, et l’économie d’énergie est en accord avec une démarche de protection de l’environnement.

Nous achetons au maximum en vrac ou en très grandes quantités, nous recherchons des produits de saison (ce qui est facilité puisque nous partons du début du printemps jusqu’à la fin de l’été), locaux et de préférence issus d’une agriculture respectueuse de l’environnement. Nous transformons nous même la plupart des produits et mangeons surtout des choses simples. Il est également important d’aller vers une cuisine minimisant le gaspillage… Modulo ce que nous trouvons dans les ports d’escale évidemment.

La cuisine à bord

Cependant, il nous faut admettre que nous sommes très gourmands et nous nous rattrapons quand nous sommes en escale pour préparer des mets délicats préparés par nos soins comme des lasagnes, des fajitas maison, des crêpes, des poissons du marché (à défaut de réussir à pêcher...) ou encore des rôtis en croûte.

Nous profitons aussi d'être en Italie pour découvrir la cuisine locale avec les traditionnelles pâtes, pizza, pesto, gnocchi, risottos ou mozzarella italiennes ou moins connu, les pizza frites de Naples ou les Arancini et Casata de Sicile.

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube