Expédition 2019

Une étude de la répartition verticale des micro-plastiques, de la surface aux sédiments, en Méditerranée occidentale

L'équipe 2019 a défini dix sites d'échantillonnage répartis en Méditerranée occidentale: six sont situés en Italie, un en Espagne et trois en France. 
Cette année, trois types d'échantillons sont réalisés à chaque site d'échantillonnage. L'objectif est d'avoir un aperçu global de la répartition des micro-plastique dans la colonne d'eau, de la surface jusqu'aux sédiments. 

Un échantillonnage en surface

Filet Manta
Le filet Manta est tiré derrière le bateau qui avance à une vitesse de deux nœuds. En connaissant le temps d'échantillonnage, on est par la suite capable de mesurer le volume d'eau filtrée où nous avons collecté les micro-plastiques. Le filet utilisé a une maille de 125μm. Nous récupérons donc tous les micro-plastiques entre 125μm et 5mm. Les échantillons sont ensuite passés dans un tamis de 100μm pour s'assurer que nous n'ayons pas des micro-particules au delà de cette limite. Toutes les particules entre 100μm et 5mm sont donc récupérées et fixées dans du formol en attendant d'être envoyées au laboratoire Marbec pour une analyse.
Filet Fermant

Un échantillonnage dans la colonne d'eau

Le protocole d'utilisation du filet fermant a été validé par les expéditions 2017 et 2018. L'expédition 2019 utilise une année de plus ce protocole afin de réaliser un échantillonnage dans la colonne d'eau. Cette année celui-ci est réalisé entre 80 mètres et 30 mètres de profondeur. Le filet est descendu à 80 mètres puis remonté jusqu'à 30 mètres où le filet est fermé. L'échantillon est ensuite remonté jusqu'au pont du bateau  où le même protocole que pour le filet fermant est réalisé. Les micro-plastiques de la colonne d'eau entre 80 et 30 mètres mesurant entre 100μm et 5mm sont donc collectés et fixés dans du formol.

Un échantillonnage dans les sédiments

La benne à sédiment est envoyée à 100 mètres de profondeur. Au contact du sol, grâce à un mécanisme de crochetage, la benne se referme. Les 2L de sédiments collectés sont ensuite remontés à bord du bateau. Ils sont mis dans des sacs étanches et fixés avec du formol puis isolés du soleil pour éviter la dégradation des organismes vivant en attendant d'être convoyés dans les laboratoires de l'UMR Marbec.
Benne à sédiments

Profil environnemental des échantillons grâce à la bouée Hypatia

Dans le prolongement de ce qui a été réalisé durant les expéditions 2017 et 2018, le partenariat avec le CNES est renouvelé. Suite aux conclusions de l'expédition 2018, il faut reprendre les capteurs un par un pour s'assurer qu'ils fonctionnent et les étalonner. 
La bouée Hypatia utilisée par l'expédition 2019 a été entièrement conçue par les équipes de Tenum. Cette équipe offre des réponses techniques et travaille en étroite collaboration avec le CNES. Cette bouée nous permet de réaliser un profil environnemental grâce aux capteurs de température, de luminosité et de salinité à différentes stations de la bouée (voir schéma ci-contre).

1m

30m

80m

Hotspot 

Harnais d'ammarage

Cordage 3 torons

Capteurs de température, luminosité

Capteurs de température, luminosité

Ligne lestée

Capteurs de température, luminosité et salinité

Lest

OFFRE DE STAGE

L'Equipe de l'expédition 2019 et le laboratoire Marbec (basé entre Montpellier et Sète) cherchent un stagiaire pour analyser les échantillons de l'expédition 2019 durant 2 mois. Le stage se déroulerait en janvier et février 2020, encadré par Delphine Bonnet dépendant de l'Université de Montpellier.

Vous pouvez envoyer vos lettres de motivation et CV à l'adresse mail suivante: seaplastics@gmail.com

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube